Secrétariat international de la CNT

Maroc : "l’innocence nous interpelle" par Ali FKIR

Publié le dimanche 30 août 2009

C'est la rentrée scolaire. Pensons aux milliers d'enfants des 850 ouvriers jetés à
la rue par la SMESI, filiale de l'OCP à Khouribga, après des années de travail.

Comment feront les 850 familles pour acheter les fournitures scolaires ? ces enfants
n'ont -ils pas droit aux nouveaux habits comme leurs autres camarades de classe ?

local/cache-vignettes/L124xH87/images-29-c62ae.jpg?1422758400

En haillons, affamés, maigrichons, inquiets pour leurs parents traqués par les
"merdas" et autres forces de répression... ces milliers d'enfants, pourront -ils
franchir la porte de la classe avec le minimum nécessaire de quiétude ?

Certainement
pas.
Ventre creux, terrorisés, anxieux....pourront -ils "capter" quelque chose en
classe ?

Pensons à ces milliers d'innocents. Imaginons le désarroi de maman et papa.

A qui la faute ?

La faute incombe totalement à l'OCP et à l'Etat : après des années de trime, 850
ouvriers sont jetés à la rue. Pourquoi ? pour les obliger à travailler avec des
contrats à durée déterminée (3 mois) à 2000 dh (moins de 200 euros par mois) sans
garantie aucune quant au renouvellement du contrat....

Rappelons que travailler dans le cadre de CDD, c'est se préparer au chômage à
partir de la quarantaine, car on vous remplacera par des jeunes de 20 ans qui
peuvent enfanter plus de plus-value. On vous suce votre sang, on vous dépouille de
votre énergie, on vous vide de votre sève de jeunesse, et on vous jette "usé" à la
rue sans espoir de bénéficier d'une quelconque retraite pour le reste de vos jours.

Après 20 ou 25 ans, les patrons vous considère complètement amortis, comme
n'importe quel outil de travail. Vous êtes bon pour la ferraille.

Aujourd'hui, l'OCP, le gigantesque groupe minier de l'État procède de même
avec "ses" prolétaires.

L'OCP, groupe étatique, ne voit en eux que le moyen de maximiser le profit, le dit
profit qui ne sert en fin de compte qu'à renflouer les poches de ceux qui ne
risquent jamais leur vie à descendre aux entrailles de la terre pour extraire le
phosphate, minerais stratégique dans la lutte contre la famine à travers le monde.

A la veille de la rentrée scolaire, des milliers d'enfants, des milliers
d'innocents sont en détresse. Et si c'était nos enfants ??

LA SOLIDARITÉ NOUS INTERPELLE
"Décongelons" notre Conscience

Ali Fkir (30/09/2009)

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :