Secrétariat international de la CNT

Maroc : détenus du 1er mai

Instance Nationale de Solidarité avec les Détenus du 1er Mai 2007

Publié le vendredi 21 mars 2008

L'INSAD du organise cette conférence de presse dans le but de présenter
des éclaircissements à l'opinion publique nationale et internationale
sur l'évolution de la campagne nationale pour le soutien des détenus du
1er mai et de tout les détenus politiques dans notre pays et pour
revendiquer leur libération immédiate , tout en espérant que la presse
nationale puisse jouer un rôle essentiel dans cette campagne de
solidarité et qu'elle concrétise ainsi sa mission noble de défense des
valeurs et principes des droits humains.

La poursuite de l'incarcération des détenus du 1er mai est totalement
contraire aux valeurs et aux principes de la démocratie et des droits
humains et pousse à soupçonner la crédibilité du discours officiel de
l'Etat, concernant ces valeurs, et a douté de l' existence de la volonté
de rompre avec les pratiques du passé .

Nous tenons aujourd'hui cette conférence de presse, à quelques jours
seulement du sit-in que le FMVJ a organisé devant le conseil consultatif
des droits de l'homme, pour protester contre le gel de l' application
des recommandations de l'IER, malgré leur insuffisance, et qui
représentent le fruit des efforts et des sacrifices de toutes les forces
vives de notre pays. Ce qui dévoile le manque de volonté chez l'Etat
pour s'orienter vers l'avenir et rompre avec les pratiques du passé,
caractérisé par le bafouement des droits humains.

La continuité de la détention politique, comme violation grave des
droits humains est une manifestation du comportement non démocratique de l'Etat qui met toutes les forces démocratiques et tout(tes) les démocrates devant leur responsabilité historique, pour lutter contre ce phénomène contraire aux valeurs et aux principes de la démocratie et des droits humains et pour adhérer fortement à la campagne de solidarité avec les détenus du 1er mai et touts les détenus politiques dans notre pays et demander leur libération immédiate ainsi que la clôture définitive du dossier de la détention politique.

Mesdames et messieurs,
C'est à l'appel de l'AMDH et dans son siège à Rabat, que s est
constituée l'INSAD (instance nationale de solidarité avec les détenus du
1er mai 2007), le 16 mai 2007 dans le but de soutenir les détenus du 1er
mai à Agadir, à l'Ksar el kébir et Beni-Mellal et pour revendiquer leur
libération ainsi que celle de tous les détenus politiques et l'annulation des jugements prononcés contre ceux qui sont poursuivis avec sursis, accusés tous d'atteinte aux valeurs « sacré » à travers des slogans scandés lors des manifestations du 1er mai, puis pendant le sit-in de solidarité organisé devant le tribunal de 1ère Instance à Beni-Mellal le 05 juin 2007. Il s'agit de Mehdi Berbouchi et Abderrahim Karrad détenus à la prison d'Ait Melloul, Thami Khayat, Ahmed Kaatib, Youssef Regab, Mohamed Rissouni et Oussama Ben Massoud détenus à la prison de Souk Larbaa et le détenu des 3 Rois, Mohamed Bougrine, incarcéré à la prison de Beni Mellal avec 09 de ses camarades .

Dès sa constitution, L'INSAD (instance nationale de solidarité avec les
détenus du 1er mai 2007) a lancé une campagne de solidarité nationale et internationale tout en revendiquant aussi la libération de tous les

détenus politiques à travers des :
- Sit-in de protestation.
- Manifestations de solidarité.
- Grèves de la faim.
- Lettres au 1er ministre, au ministre de la justice et au conseil consultatif des droits de l'homme (CCDH).
- Pétitions de soutien.
- Rencontre avec le président du CCDH.
- Rencontres avec les représentants des partis politiques et autres
forces démocratique.
- Rencontres avec le Directeur de l' administration pénitentiaire.
- Visites des détenus.
- Lancements d'appels aux représentants des forces démocratiques au
niveau international et rencontres avec quelques unes d'entre elles.
- Soutien de toutes les activités organisées par des forces démocratique
en solidarité avec les détenus.

Cette campagne, et grâce au soutien de toutes les forces démocratique, a abouti à l'organisation de plusieurs activités en solidarité avec les
détenus qui ont tous été considérés comme des détenus d'opinion par
Amnesty internationale, qui a lancé, elle aussi, une campagne de
solidarité internationale avec les détenus, pour faire pression sur
l'Etat marocain afin de les libérer.

Mes dames et messieurs.

L'INSAD (instance nationale de solidarité avec les détenus du 1er mai
2007) :

- considère l'Etat Marocain comme totalement responsable des
conséquences négatives qui résultent de son refus de la revendication de libération des détenus du 1er mai et de tous les détenus politiques dans notre pays.
- Salue toutes les organisations démocratiques et tous(et toutes) les
démocrates,pour les efforts déployés en vue de pousser l'Etat Marocain à
libérer les détenus du 1er mai et tous les détenus politiques et clore
définitivement le dossier de la détention politique.
- remercie chaleureusement la presse nationale pour son rôle positif
dans la sensibilisation de l'opinion publique pour faire connaître la
cause des détenus du 1er mai et tous les détenus politiques au Maroc.
- réaffirme son soutien aux détenus suite aux événements de Boulmane
Dades et demande leur libération.
Et tout en se félicitant avec l'AMDH, pour la réussite de la semaine de
protestation nationale organisée entre le 13 et le 19 février 2008 par
l'AMDH, en collaboration avec l'INSAD en faveur des détenus du 1er mai
des détenus de l'AMDH et tout les détenus politiques :
- réaffirme sa détermination à continuer son programme de lutte pour
soutenir les détenus du 1er mai, obtenir leur libération et celle de
tous les détenus politiques et faire clore définitivement le dossier de
la détention politique.
- Appelle toutes les forces démocratique et tous (toutes) les démocrates
au niveau national et international à contribuer à la réussite du
programme des activités décidé à partir d'aujourd'hui jusqu'à la fin de
la première semaine du mois de mai, et qui comprend :

1. L'envoi de lettres ouvertes au 1er ministre, au ministre de la
justice et au président du conseil consultatif des droits de l'Homme,
pour la libération des détenus du 1er mai et tous les détenus
politiques.
2. Poursuivre la signature des pétitions, et l'envoi des copies signées
au 1er ministre.
3. L'envoi d'une lettre au parlement européen.
4. L'envoi d'un rapport au rapporteur onusien.
5. L'organisation d'une rencontre nationale de tous les comités de
soutien au niveau national.
6. L'organisation d'meeting national de solidarité avec la participation
de tous les comités locaux pour le soutien des détenus.
7. faire du 30 avril, une journée de protestation nationale, pour
célébrer l'écoulement d'une année après les arrestations du 1er mai.
8. l'envoi d'un communiqué et d'un appel à tous (tes) les syndicalistes
pour protester constamment contre l'incarcération des détenus du 1er
mai, et pour évoquer fortement leur cause pendant les défilés du 1er
mai.
9) l'envoi d'un appel à toutes les organisations syndicales démocratiques à l'étranger pour soutenir les détenus du 1er mai à l'occasion des manifestations du 1er mai 2008.

Rabat le 12/03/2008

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

S'abonner à notre lettre d'information :