Secrétariat international de la CNT

Maroc : Bouarfa, victime des intempéries, se révolte contre le Makhzen

Publié le jeudi 23 octobre 2008

La population de la région de Bouarfa est victime des intempéries naturelles et de la politique marginalisante du makhzen (régime monarchiste). La riposte populaire ne s'est pas faite attendre...


Petite chronologie des derniers événements

1 – La région de Bouarfa a connu, le jeudi 9 octobre 2008, une tempête dévastatrice.

2 – L'administration régionale constitua immédiatement une « cellule de crise » dont
le but n'était pas de secourir les habitants en détresse mais de semer la terreur au
sein de la population et étouffer dans l'œuf toute protestation contre la carence de
ses divers services. Des organisations militantes ont été même menacées.

3 - le vendredi matin, 10 octobre 2008, les habitants du quartiers « Hay Al Khyam »
organisèrent une marche vers le siège de la province. Les forces démocratiques et à
leur tête « la Coordination contre la hausse des prix » étaient là. Le soir du même
jour, le gouverneur de la province de Figuig reçevait les représentants des
habitants et promit de l'aide aux sinistrés.

4- Le samedi matin, et à la tête d'un certain nombre de « responsables », le
gouverneur visita le quartier sinistré ,« Hay Al Khyame », pour « évaluer les
dégâts ».

5 – Suite à la coupure totale de l'électricité et de l'eau, les habitants de la
ville de Bouarfa organisèrent (à minuit du samedi 11/10/2008) une marche vers le
siège de la province. « La Coordination contre la cherté de la vie » prenait la
parole pour dénoncer la carence des services étatiques. Elle prit la décision
d'organiser une manifestation populaire le dimanche 13 octobre 2008.

6 - Répondant à l'appel de la Coordination , 10 000 manifestant- es ( en scandant
des slogans hostiles à la politique d'exclusion et de marginalisation dont sont
victime les habitants de la région ) traversèrent les principaux quartiers de la
ville et s'arrêtèrent devant le siège de la province où le porte parole de la
coordination exprima la solidarité de la Coordination avec les sinistrés , dénonça
l'irresponsabilité des représentant de l'Etat et exigea l'indemnisation des
victimes.

7 – Dans le même jour (12/10/2008) des organisations
démocratiques organisèrent à Figuig une marche vers la frontière avec l'Algérie pour
protester contre la fermeture des frontières.

8 - Au village de Talsint, les habitants organisèrent le même jour (12/10/2008) une
manifestation contre la carences de l'administration.

9 – le lundi 13 octobre c'est au tour des habitants de Bouanane d'organiser devant
le siège de la caïda un sit in de protestation contre le comportement irresponsable
des services de l'Etat.

10 – Le wali (préfet) de la région orientale, venu d'Oujda, organisa le lundi 13/10/2008,
une réunion essentiellement avec les « responsables » et notables locaux ( la
Coordination avait boycotté la dite réunion qui n'avait enfin de compte comme but
que la préparation de la visite du Roi qui aurait été programmée pour novembre
2008). Quelques dizaines de citoyens avaient organisé un sit in de protestation à
quelques mètres du lieu de la réunion.

11- A 16 heures le lundi 13 octobre, toute la région retrouva l'électricité et
l'eau.

12 – Pendant ces journée de lutte , l'AMDH, L'ANDCM et autres organisations
démocratiques ont exprimé leur solidarité avec les sinistrés dans des communiqués
rendus publics ainsi que par leur présence effective de leurs militants dans les
manifestations qui avaient eu lieu.

Ali Fkir

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :