Secrétariat international de la CNT

Manifestation jeudi 23 juillet

Libération immédiate des prisonniers politiques et des prisonniers de la révolte sociale au Chili

Publié le jeudi 16 juillet 2020

local/cache-vignettes/L267xH189/index_2-2f2ca.jpg?1594888760

Manifestation jeudi 23 juillet à partir de 18h30 sur le parvis des droits humains Place du Trocadéro pour demander la libération immédiate des prisonniers politiques et des prisonniers de la révolte sociale au Chili, comme nous l'avons fait le 1er juillet.

Terre et Liberté pour Arauco

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

RASSEMBLEMENT POUR SOUTENIR LES PRISONNIERS POLITIQUES AU CHILI

Date : 23 juillet, à 18h30

Lieu : Paris, place du Trocadéro, Esplanade des Droits de l’Homme

Les organisations franco-chiliennes soussignées annoncent à la presse et à la communauté internationale que ce 23 juillet 2020 elles réaliseront un rassemblement dans le but de protester contre la situation actuelle des prisonniers politiques au Chili. Il s’agit des mapuches (peuple originaire) emprisonnés pour avoir défendu leur droit à la terre et à la justice sociale, des anciens résistants contre la dictature dans les années 80-90, et des jeunes aujourd’hui détenus pour avoir participé à la révolte sociale commencée en octobre 2019.
Tous ces prisonniers se trouvent dans une situation de plus en plus inquiétante en raison de la surpopulation et de l’extrême précarité des conditions sanitaires (aggravées par la pandémie du Covid19) qui règnent dans les centres pénitentiaires chiliens.
Pour toutes ces raisons, et considérant que :
-  onze prisonniers politiques mapuches ont rejoint la grève de la faim initiée par neuf autres prisonniers depuis 72 jours afin de réclamer l’obtention des bénéfices de type pénal prévus par des normes de la Convention 169 du Bureau International du Travail concernant les peuples indigènes, ratifiée par l'État chilien le 15 septembre 2008 ;
-  lors des journées de protestation contre la faim ces dernières semaines de nouvelles arrestations se sont ajoutées à celles d'environ 2000 jeunes militants de la révolte sociale commencée le 18 octobre 2019 qui se trouvent aujourd'hui en détention préventive depuis 8 mois pour certains ;
-  des prisonniers politiques historiques purgent encore des peines démesurées de prison, certains d'entre eux, soumis à un régime d'isolement et tortures, étant toujours dans l’attente que la liberté conditionnelle leur soit accordée par les tribunaux chiliens tel que le prévoit la loi ;
les organisations signataires demandent instamment la protection internationale de la vie des 20 prisonniers mapuches en grève de la faim et de tous les prisonniers politiques chiliens. De même, elles exigent que la commutation de peine et les mesures de protection qu’ils réclament leur soient accordées afin de préserver leur santé physique et psychique.
Nous invitons les citoyens de tous les pays à rejoindre ces revendications et à adhérer avec nous à l’appel international au boycott des produits chiliens tant qu’il y aura des prisonniers politiques au Chili.

Paris, France, le 16 juillet 2020

Signataires :
Collectif International de Parrainage des Prisonniers politiques de la Révolte Sociale au Chili, Association Terre et Liberté Wallmapu

local/cache-vignettes/L300xH149/index_3-7f351.jpg?1594888760

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :