Secrétariat international de la CNT

La direction demande une amende ou une peine de prison !

Communiqué de presse & commentaire de la FAU

Publié le vendredi 22 janvier 2010

La direction du cinéma le Babylon a saisi le tribunal en demandant une « une amende [ou] l’emprisonnement des secrétaires » de la FAU-B

Le 12 janvier 2010, la direction du cinéma le Babylon Mitte, seul cinéma à Berlin qui reçoit des subventions municipales, a saisi le tribunal de première instance de Berlin en demandant une « une amende d'un montant convenable [ou] l'emprisonnement des secrétaires » de la FAU Berlin.

L'année dernière, la justice a d'abord interdit à la FAU Berlin de mener un conflit social, avant de contester finalement le droit de la FAU Berlin de se désigner comme « syndicat » ou « syndicat de base ». Pour la direction du cinéma le Babylon Mitte, la FAU Berlin n'a pas respecté cette décision de justice. Par conséquent, la FAU Berlin est maintenant menacée d'une amende de 250.000 euros au maximum ou d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à six mois.

Lars Röhm, secrétaire de la FAU Berlin, commente : « Selon nous, il y s'agit d'une interdiction de fait d'un syndicat, ce qui contrevient au droit fondamental de la liberté syndicale et aux conventions internationales, de l'OIT par ex. Maintenant, la menace imminente d'une organisation de salariés par l'emprisonnement ouvre une dimension préoccupante au niveau des droits de l'homme. Une fois de plus, la demande de la direction du Babylon révèle sa mentalité hostile envers ses employés.»

Que des citoyens soient menacés d'emprisonnement à cause de leur engagement dans une organisation de salariés, c'est très probablement une première dans l'histoire de la RFA. Ceci rend compte à la fois de la dimension qu'a pris le conflit social dans le cinéma Babylon et le danger que de telles décisions soient prise par les tribunaux berlinois contre la FAU Berlin. Il n'y a pas d'illusions vis-à-vis de la justice allemande d'aujourd'hui. L'interdiction de fait d'un syndicat revêt un caractère incontestablement politique et représente une farce sans précédent : Chaque fois que la FAU Berlin prononce le mot « syndicat », un autre coup lui sera porté.

Le but de faire taire la FAU Berlin et de la casser en tant qu'organisation est évident. Mais ils ne réussiront pas ! La FAU a de l'endurance et peut s'appuyer sur une solidarité large. Indépendamment de la pertinence juridique de cette demande, on peut se demander comment la direction a l'intention de regagner le calme dans l'entreprise … c'est l'arroseur arrosé ! Par chacune des mesures répressives, la direction fait monter la grogne et contribue à l'escalade de la situation.

Même au parti Die Linke et au syndicat ver.di, tous les deux co-responsables de la situation, on devrait s'en rendre compte. La pression, pour eux aussi, de se positionner vis-à-vis de la démarche de la direction et des décisions juridiques va monter, d'autant plus que la direction poursuite ses actions démesurées. La reconnaissance de la FAU Berlin et la préservation des intérêts du personnel sont la seule façon de calmer notre grogne.

P.-S.

Traduction : GT Europe, SI de la CNT-F

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :