Secrétariat international de la CNT

Campagne "des cartables pour les enfants de Gafsa" (Tunisie)

Publié le samedi 13 septembre 2008

Depuis janvier 2008, une partie de la population tunisienne est en lutte
dans la région du bassin minier de Gafsa, au sud du pays. Il s'agit d'un
mouvement de protestation sociale de grande ampleur, pour le droit au
travail et à la dignité.

Des mineurs, des travailleurs, des étudiants et des chômeurs protestent
pacifiquement face aux conditions d'obtention d'emploi dans cette zone de
production de phosphate, le tout, dans un contexte de chômage de masse,
d'une paupérisation croissante des travailleurs et de leurs familles,
touchés par l'inflation des prix des produits de base.

Pour l'heure, la seule réponse du régime de Ben Ali a été la répression
violente des manifestants et de leurs soutiens. Arrestation de plusieurs
centaines de personnes parmi eux, de nombreux syndicalistes, tir à balles
réelles sur les manifestants, passage à tabac, patrouilles de l'armée et
de la police dans les villes insurgées, comme à Redeyef.

Dans ce contexte, un comité de soutien aux habitants du bassin minier
s'est créé en Tunisie, relayé en France. La CNT en fait partie.

Appel à solidarité

Dans le cadre d'une campagne pour l'envoi de fonds destinés aux enfants
des emprisonnés, le secrétariat international de la CNT vous invite à envoyer des fonds pour cette campagne "Des cartables
pour les enfants de Gafsa". Un compte a été ouvert. Il faut adresser les
dons à l'adresse suivante : Solidarité Gafsa, C/O FTCR 3, rue de Nantes,
75019 Paris. Les chèques à l'ordre de "Solidarité Gafsa".

Par ailleurs, Une délégation de syndicalistes (la CNT devrait en faire
partie) pourrait se rendre dans les prochaines semaines dans la région. Car
les motifs de lutte ne manquent malheureusement pas.

Si de nombreux procès ont déjà eu lieu, avec à la clé, des peines de
prisons pour certains, Des centaines de militants et d'habitants sont
toujours en attente de jugement, les dates des procès étant fixés selon le
bon vouloir du régime en place.

Cette lutte au sein d'un pays sous le joug de son président Ben Ali et de
sa clique est l'une des plus importantes des 20 dernières années, Hormis
1984 et les mouvements sociaux autour du 1er mai . A l'heure de la rentrée
des classes, (le 15 septembre), de nombreux enfants rentrent avec leurs
parents, qui croupissent dans les geôles de l'infâme Ben Ali. Ils ont
besoin de notre solidarité.


David pour le GT Afrique du SI de la CNT

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

S'abonner à notre lettre d'information :