Secrétariat international de la CNT

COLOMBIE : ASSASSINER LA RÉSISTANCE

Publié le dimanche 23 mars 2008

COLOMBIE : ASSASSINER LA RESISTANCE

Après avoir été séquestré et torturé dans sa maison par un groupe
d'individus, Adolfo Gonzales Montes, membre du syndicat des mineurs
SINTRACARBON, décédait de ses blessures.

Les faits sont intervenus dans la ville de Riohacha le 22 mars 2008.

En parallèle à ce crime, d'autres militants de ce même syndicat étaient
menacés de mort.

Cet assassinat et ces menaces de mort coïncident, hasard troublant, avec les négociations sur la nouvelle convention collective que menaient depuis quelques semaines SINTRACARBON avec la Direction de l'entreprise Cerejon, filiale de la Multinationale américaine BHP Billiton.

Une fois de plus, une pratique simple et efficace consiste à éradiquer de
manière radicale et définitive toute forme de résistance.

Pour rappel, la Colombie est un pays où, record mondial, le nombre de
syndicalistes assassinés s'élève à 2510 depuis ces dix dernières années.

Et refrain trop connu : aucun crime n'est jamais puni par la "Justice".
Les Autorités judiciaires, en bons alliés des puissants, estimant qu'il
s'agit à chaque fois de crimes ou "passionnels" ou "relevant de la petite
délinquance".

Les vrais responsables sont pourtant connus : ils sont, soient au pouvoir
(État fascisant de Uribe et les multinationales), soient liés à celui-ci
(groupes paramilitaires et "conseillers techniques" yankees).

Malgré les crimes et la répression, à la mémoire de Adolfo Gonzales Montes et de tous et toutes les autres victimes du terrorisme d'État, la lutte continue pour la dignité des plus pauvres et des opprimé-es.

Pour le SI, Jérémie BERTHUIN.

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :