Secrétariat international de la CNT

Algérie : grève des dockers le 12 novembre

Publié le dimanche 9 novembre 2008

Dix ports commerciaux, dont les syndicats sont membres à part entière de la
Coordination nationale des syndicats des ports d'Algérie (CNSPA), affiliée à l'UGTA,
connaîtront un arrêt total de leurs activités le 12 novembre prochain.

La décision a
été prise avant-hier par la CNSPA à l'issue d'une réunion qui s'est tenue les lundi
3 et mardi 4 novembre courant à Alger.

A l'origine de cette montée au créneau des
représentants des 14 000 dockers, plusieurs revendications et aussi la décision
prise par les pouvoirs publics d'engager un projet de partenariat entre les ports
d'Alger et de Djendjen avec le groupe émirati DP. World Dubaï. Dans le procès-verbal
de ladite réunion dont le Soir d'Algérie a obtenu une copie, il est mentionné que
« la Coordination nationale des syndicats des ports dénonce et rejette le projet
soumis au conseil d'administration de l'EPAL (Entreprise portuaire d'Alger) du 27
octobre 2008 alors que les membres du comité des participations ont émis des
réserves pour non-respect de la résolution n°06 du 4.07.2004 instituant le dialogue
et la communication avec le partenaire social ». Comme il est évoqué « le non respect
du procès-verbal de la réunion du 10 avril 2006, présidée par le ministre de
tutelle, en présence de deux membres du
secrétariat national de l'UGTA et des membres du CNSPA, et des orientations du
président de la République concernant la privatisation et le partenariat avec les
opérateurs étrangers ».

Sur un autre plan, les représentants des dockers ont dénoncé
« le mépris affiché envers les représentants légaux des travailleurs des ports » et
plaidé pour « la résolution définitive du problème des travailleurs journaliers et
la mise en place dans les plus brefs délais du dispositif de négociation de la
convention de branches, arrivée à terme en octobre 2008 ». La Coordination rejette,
par ailleurs, « dans le fond et dans la forme toutes les dispositions prises dans le
cadre de la convention STH (gestion des ports pétroliers) ».

Pour rappel, le
dossier STH est relatif à une filiale de Sonatrach, créée en partenariat avec EP
Arzew (20%), EP Skikda (15%) et EP Béjaïa (5%). « La Coordination nationale des
syndicats des ports, exprime son
mécontentement de l'évolution de ce dossier, dénonce la démarche unilatérale des
pouvoirs publics (ministère des Transports, Sogeports, ministère de l'Energie et
les P-dg des entreprises) et constate une nouvelle fois que le partenaire social
n'a pas été associé aux différentes réunions tenues en plusieurs séances, en
l'absence des représentants syndicaux », a-t-on souligné.

Sur un autre plan, par la
voix de son premier responsable, la CNSPA a également fait part de son inquiétude
quant à la privatisation et aux projets de partenariat dans la gestion des ports.

Selon M.Gomri, représentant le port de Skikda, ce point concerne notamment le port
d'Alger. « La CNSPA s'insurge contre l'évolution du dossier lié à la gestion par le
groupe émirati DP. World Dubaï des terminaux à conteneurs d'Alger et Jijel », a-t-on
ajouté. Pour rappel, en 2006, les travailleurs des dix ports commerciaux du pays
ont observé une
journée de protestation engendrant un manque à gagner de 14 à 15 milliards de
dinars pour les ports.

Les contestataires demandent le gel ou carrément la
suppression du décret exécutif portant séparation de certaines activités
portuaires. Selon eux, la modernisation du port n'est pas tributaire de sa
privatisation. « Nous avons réalisé une meilleure performance jusque-là. Si les
autorités veulent moderniser nos ports, elles n'ont qu'à mettre à notre disposition
les moyens nécessaires », ont-ils affirmé.

Abder Bettache (Alger Le Soir)

octobre 2020 :

Rien pour ce mois

septembre 2020 | novembre 2020

S'abonner à notre lettre d'information :