Soirée sur les Luttes Mexicaines à Atenco

Affiche soirée sur Atenco du 21 mai 2013La CNT Interco 54 et le CNS-PLALA vous invitent à une soirée sur les Luttes Mexicaines à Atenco le mardi 21 mai à partir de 19h au Centre Culturel Autogéré de Nancy (69 rue de Mon-Désert) en présence d’Ignacio Del Valle (ancien prisonnier politique) et de Cayo Vicente (compositeur et interprète libertaire), représentants du Front des Communes pour la Défense de la Terre (FPDT).

Entrée (pour participer aux frais de transport) : de 0 à 2 €.

Rapide historique

Le 22 octobre 2001, le président mexicain Vicente Fox annonce l’expropriation de plus de 5 mille hectares de terres agricoles autour des communes de San Salvador Atenco et Texcoco pour la construction d’un second aéroport pour la ville de Mexico. Des paysan·ne·s s’organisent alors et forment le Front des Communes pour la Défense de la Terre (FPDT). Face à leur détermination, Fox finit par faire marche arrière et abandonne le projet d’aéroport le 1er août 2002.

Le 3 mai 2006, la police réprime violemment une manifestation de fleuristes qui protestent contre la construction d’un supermarché sur un terrain où illes avaient pour habitude de vendre leurs fleurs à Texcoco. Les membres du FPDT et habitant·e·s de San Salvador Atenco, en soutien avec les fleuristes, bloquent l’autoroute entre Atenco et Texcoco. Les affrontements avec la police qui s’en suivent durent jusqu’au 4 mai. D’une extrême violence, la répression policière provoque la mort de deux personnes, et des centaines d’autres sont arrêtées, dont Ignacio Del Valle et deux autres dirigeants du FPDT. De nombreuses·eux prisonnièr·e·s sont frappé·e·s, torturé·e·s par la police, et 27 femmes sont victimes d’abus sexuels.

Le 4 mai 2007, Ignacio Del Valle et d’autres responsables syndicaux, désignés comme les instigateurs des émeutes de 2006, sont condamnés chacun à 67 ans et demi de prison. Le 22 août 2008, Ignacio Del Valle est condamné à 45 ans de prison supplémentaires pour des faits commis le 3 mai 2006 à Atenco alors même que la police était en train de l’arrêter à Texcoco.

Ce n’est que le 30 juin 2010 que la Cour Suprême de Justice reconnaît l’utilisation de preuves falsifiées lors du procès des douze militants d’Atenco encore incarcérés, et ordonne leur libération.

Le gouverneur de l’état de México, Enrique Peña Nieto, qui avait donné l’ordre à la police d’intervenir à Atenco et à Texcoco en 2006, a quant à lui été blanchi de toutes les charges de violation des droits de l’homme qui pesaient contre lui. Mieux encore, il a été « élu » président du Mexique l’année dernière…

Programme de la soirée du 21 mai

  • Projection du documentaire « Romper el Cerco » (Canal 6 de Julio & Promedios, 2007) sur les événements de mai 2006 à San Salvador Atenco.
  • Rencontre et échanges avec Ignacio Del Valle et Cayo Vicente (représentants du FPDT) autour des luttes mexicaines actuelles, à Atenco et ailleurs.

La traduction sera assurée par K-Listo, rappeur de Thionville et membre du groupe Soledad.