Elections Chambres d’agriculture

jeudi 15 février 2007
par  webmaster

Nous appelons nos camarades de la Confédération paysanne, un temps bernés par les chimères électorales, à réinvestir avec nous la véritable lutte sociale et, avec tous les autres travailleurs, à construire ensemble un autre futur

Fédération des Travailleurs de la terre et de l’Environnement de la Confédération nationale du travail

Communiqué de presse

Les résultats des dernières élections aux Chambres d’agriculture ont vu le renforcement du bloc libéral FNSEA/CNJA (53,25 % -52,79 % en 2001-), la poussée de la Coordination Rurale (d’extrême droite) (19,19 % -12,15 % en 2001-), la confirmation de la lente érosion du Modef (proche du PC et du Parti des Travailleurs) (2,23 % -2,9 % en 2001-) et l’effondrement de la Confédération Paysanne (18,73 %-26,82 % en 2001-). 33,6 % des inscrits se sont abstenus.

Ces résultats n’ont rien de surprenant au vu du changement sociologique du monde agricole et seul l’engouement irréfléchi pour les joutes électorales pouvait cacher à certains la triste réalité.

Pour nous, ils confirment également l’analyse que nous faisons et que font de plus en plus de travailleurs de la terre. Face à la disparition rapide des petites structures la stratégie de la cogestion adoptée par la Confédération Paysanne depuis 1995 n’est ni efficace ni même conforme à ce que les petits agriculteurs demandent -voir le score de la Coordination Rurale qui a capté une partie de l’électorat contestataire-.

Nous, travailleurs de la terre, affiliés à la Confédération Nationale du Travail (CNT), hostiles à toute cogestion avec l’Etat et les Chambres consulaires, considérons que seule la lutte de terrain est capable de construire un véritable rapport de force en notre faveur.

Nous pensons que c’est en accentuant les luttes foncières contre les accapareurs et les spéculateurs ; en contestant les normes industrielles destinées à nous éliminer, en recherchant l’autonomie vis à vis des banquiers et des techniciens, en refusant le parasitisme des structures para agricoles, en construisant des réseaux de solidarité (entraides, coopératives…) que nous pouvons construire une véritable alternative à l’industrialisation de l’agriculture.

Nous pensons également que c’est avec les autres catégories de travailleurs, engagées comme nous dans des luttes autogestionnaires et anticapitalistes que nous devons lutter.

Nous appelons nos camarades de la Confédération paysanne, un temps bernés par les chimères électorales, à réinvestir avec nous la véritable lutte sociale et, avec tous les autres travailleurs, à construire ensemble un autre futur.

le 10 février 2007 La FTTE-CNT

Contacts : FTTE-CNT BP 04 34390 Olargues - tel :06 66 89 51 46 ftte@cnt-f.org www.cnt-f.org

CNT (Bureau Confédéral) BP 30423 35004 Renne cedex tel 08 10 000 367 fax :02 99 63 12 58 mail : cnt@cnt-f.org