» Accueil » ActualitĂ©s
 
Le tĂ©lĂ©travail NON !

Le télétravail

En temps normal, une entreprise peut interdire Ă ses salariĂ©s de tĂ©lĂ©travailler. En cette pĂ©riode de confinement, les consignes du gouvernement sont claires : si le travail Ă domicile est possible, les entreprises ne peuvent pas le refuser aux salariĂ©s. InterrogĂ©e par France 2, mardi 17 mars, la ministre du Travail Muriel PĂ©nicaud, a mĂŞme parlĂ© de "droit automatique" Ă rester chez soi.

L’employeur est tenu d’assurer la sĂ©curitĂ© et la santĂ© de ses salariĂ©s. Au vu des recommandations du gouvernement, l’employeur risque d’engager sa responsabilitĂ© s’il ne met pas en place le tĂ©lĂ©travail alors que ce dernier est possible. Casse toi chez toi si tu peux. Si t’as envie bien sĂ »r.

Refuser le télétravail

Mais on connait la roublardise de nos patrons, elles tentent toujours de nous arnaquer, c’est plus fort qu’eux. Des dĂ©rapages se font jour Ă©videmment et ils sont hors Ă la loi, PĂ©nicaud demande mĂŞme qu’on les balance Ă l’Inspection du Travail.

Demander au salarié.e de travailler
en période de chômage partiel, en arrêt de travail pour garder ses enfants
NON !

"ll est totalement interdit de travailler quand on est au chĂ´mage partiel", a indiquĂ© Muriel PĂ©nicaud, jeudi sur LCI 19 mars. "Si l’entreprise lui demande, le salariĂ© dit non, et il a la loi avec lui".
Quant aux entreprises qui seraient tentĂ©es de faire travailler leurs employĂ©s, mis en chĂ´mage partiel, Muriel PĂ©nicaud rappelle que la pratique est "totalement illĂ©gale". "C’est l’État, c’est la solidaritĂ© qui prend le relais d’une entreprise qui ne peut pas continuer son activitĂ©. (...) Il est totalement interdit de travailler mĂŞme en tĂ©lĂ©travail c’est toujours un travail quand on est au chĂ´mage partiel ou quand on est en arrĂŞt maladie. Si l’entreprise lui demande, le salariĂ© dit non et il y a la loi avec lui et entre parenthèse il faut le signaler Ă l’inspection du travail", indique-t-elle. "Cela va ĂŞtre
contrĂ´lĂ© et c’est très lourdement sanctionnĂ©, cela s’appelle le travail illĂ©gal".

https://www.lci.fr/politique/coronavirus-covid-19-on-a-besoin-de-tout-le-monde-sur-le-pont-lappel-de-muriel-penicaud-au-civisme-des-entreprises-2148481.html
De la même façon, un salarié qui bénéficie d’un arrêt de travail pour garder ses enfants jusqu’àla réouverture des écoles ne peut pas télétravailler. Ne pas pouvoir travailler depuis chez soi est même l’une des conditions pour obtenir ce type d’arrêt.

Forcer un salariĂ© Ă prendre des congĂ©s, NON !

Même si l’activité baisse àcause des mesures sanitaires, une entreprise ne peut pas forcer ses salariés àposer leurs jours de congés. Puisque les "circonstances sont exceptionnelles", elle peut néanmoins déplacer les congés déjàposés, comme le prévoit l’article L. 3141-16 du code du travail.

Par contre, dans certains cas, l’employeur peut forcer un salarié àprendre ses RTT. Certains accords de branche l’autorisent, d’autres non, comme le précise le gouvernement dans une liste de questions/réponses relatives au coronavirus et au monde du travail.

MĂŞme pendant la fin du monde, nos patrons essayent de nous arnaquent.
Vive la fraternitĂ© ouvrière ! Que vive la lutte des classes !