» Accueil » La Poste » Tracts du syndicat CNT Poste 95. » Le Postier Affranchi (publication du syndicat CNT Poste 95).
 
LE POSTIER AFFRANCHI 17 - SEPTEMBRE 2013
95 Plaque d’Ermont : UN DIRECTEUR SOUS TUTELLE ! UN DOTC QUI RESTE SOURD !

UN DIRECTEUR SOUS TUTELLE ! UN DOTC QUI RESTE SOURD !

L’entretien du 13 septembre avec le Directeur d’Etablissement a montré un refus d’entendre nos revendications et une volonté d’appliquer sans état d’âme les directives du DOTC. Les réponses du DE ne font que renforcer notre détermination.
Face à notre demande d’embauches le D.E. et le DOTC sont :

Télécharger le tract ici

COUPABLES de privilégier leur CAP !! Le CAP, rappelons-le c’est les moyens donnés( nombres d’emplois) et objectifs (commerciaux, qualité) à la Direction locale pour gérer le bureau pendant un an. En effet, en refusant de remplacer les absences pour congés maternité ( 7 sur la plaque) dans le seul but de tenir son CAP, le DE multiplie la sécabilité, envoie les chefs d’équipes en distribution, provoque les arrêts maladies en faisant faire des doubles journées aux agents. Cela signifie sacrifier la santé des agents pour réussir ses objectifs et donc permettre à la hiérarchie et au DOTC d’obtenir promotion ou primes qui dépendent du résultat.

COUPABLES de ne pas respecter ce que préconise le rapport KASPAR : Remplacement de toutes les absences ! Ce qui confirme que ce rapport ne sert à rien.

COUPABLES de ne pas respecter les règles en matière de droit syndical : Multiples refus d’ accorder les JAS à notre organisation pour nécessité de service, en totale infraction avec le droit syndical Seraient-ils également coupables de discrimination syndical ?

COUPABLES de rétention d’informations : des questions que nous posons souvent et qui ne rencontrent habituellement que mépris, haussements d’épaules ou ricanements . Lors des communications des nouveaux découpages toutes les informations chiffrées ne sont pas données au personnel. le fait de ne pas tenir compte des particularités de chaque tournée comme des obstacles éventuelles comme les poubelles, le stationnement le long des trottoirs, les immeubles sans ascenseur et autres points concrets. De mêmQuand nous disons que si le nombre de lettres baisse il est nécessaire d’intégrer d’autres éléments : accroissement de la publicité et de l’apparition de petits colis avec la lettre Max.
Pas de négociation possible, une opacité totale sur les calculs de temps de travail, des référentiels faussés….!
Quant à l’amélioration de nos conditions de travail ! Vaste fumisterie…Trajets plus longs….

COUPABLES de ne pas vouloir payer les travaux supplémentaires : ainsi on demande aux facteurs d’établir le nouveau BI, d’ apprendre le nouveau TG et le nouveau casier sans compensations significatives.

Aujourd’hui, nous vous appelons donc, toutes et tous à la révolte, à se battre pour nos conditions de travail qui se dégradent de façon vertigineuse :
Toujours plus de sécables inopinées, même en périodes fortes, avec menaces de sanctions en cas de refus, des semaines faibles en plus, des absences qui se multiplient et qui ne sont plus remplacées (notamment celles pour maternité !).
Ce n’est pas seulement sur Eaubonne ou sur St Gratien qu’il faut se battre mais sur la plaque d’Ermont toute entière !

C’est pourquoi la CNT appelle, avec SUD et la CGT, l’ensemble des agents de la plaque d’Ermont à se mobiliser massivement, et ce, pour une durée illimité à partir du 17 septembre 2013.

La seule bataille perdue d’avance, c’est celle que l’on ne livre pas ! Pour nos revendications : tous et toutes en grève !