» Accueil » La Poste » Tracts du syndicat CNT Poste 95. » Le Postier Affranchi (publication du syndicat CNT Poste 95).
 
LE POSTIER AFFRANCHI 15 - SEPTEMBRE 2013

Edito : BAILLY LAISSE UN GRAND VIDE : MOINS 100 000 EMPLOIS !!

Bailly s’est donc éclipsé pendant la période estivale après avoir assumé sa mission : liquidation du service public, et au nom de la « Modernisation » de la Poste, destruction de 100 000 emplois. Quelques jours avant son départ il a été entendu par la Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale. Mme Battistel, député PS de l’Isère, ne peut que constater cette évolution (légèrement sous-évaluée) des emplois : « … effectifs en baisse constante depuis quelques années puisqu’elle a perdu 80 000 emplois en 10 ans dont 32 000 au cours des 5 dernières années ». Ce que ne dit pas cette élue : avec la bénédiction des gouvernements de droite comme de gauche. Quand PSA supprime 8000 emplois on parle d’une crise et de drame social : quel mot faut-il utiliser pour la Poste ?

TELECHARGER LE TRACT ICI

A cela s’ajoute le recul de la présence postale en milieu rural, la régression en matière de qualité de service rendu aux usagers : fin 2013 la Lettre « verte » représentera 50% des lettres acheminées , donc en 2 jours alors que pendant des dizaines d’années la qualité de service se mesurait dans la capacité de la Poste à distribuer en J+1.

Il est inutile d’évoquer le bilan humain des réorganisations permanentes, les Médecins de la Poste, les rapports établis par des experts à la demande de CHSCT l’ont indiqué : les risques psycho-sociaux des restructurations sont ignorés. Avec France Télécoms, Renault, la Poste a tristement fait la une des Medias pour l’augmentation du nombre de suicides de postiers, nombreux sur le lieu de travail et avec une lettre ultime mettant en cause les conditions de travail comme source de leur décision d’en finir avec la vie.

Alors Bailly nous ne vous oublierons pas. Vous resterez dans nos mémoires pour ce que vous avez été : un fossoyeur d’emplois.
Ni oubli, ni pardon.

CONTRE LA REFORME DES RETRAITES : GREVE INTERPROFESSIONNELLE LE 10 SEPTEMBRE 2013.

Le gouvernement de gauche vient d’annoncer les décisions prises pour « sauver « un régime des retraites qui serait « en péril ». Les mesures « équitables (c’est le mot à la mode de la gauche pour faire avaler des pilules de droite) sont des agressions contre les salariés : augmentation de la cotisation retraite, allongement progressif des annuités pour partir en retraite à taux plein (Un jeune commençant à travailler à 23 ans, né en 1973, devra ainsi aller au taf jusque 66 ans, et rien ne dit que c’est fini), imposition des 10% de majoration pour ceux ayant eu 3 ans et plus, revalorisation des pensions en octobre et non plus en avril, Résultat : ponction sur les salaires, et la possibilité de partir en retraite à 62 ans, âge légal, est une mystification car presque tout le monde aura une décote. Et aucune remise en questions de la Réforme Fillon qui avait été critiquée par la gauche alors dans l’opposition, droite et gauche sont toujours au service des patrons.

Face à cette situation il faudra lutter : les journées d’action éparpillées dans l’année servent à peu de chose. Seule une lutte radicale, massive peut modifier le rapport de force en faveur des salariés, chômeurs, précaires. Alors nous devons préparer les conditions d’une grève reconductible, interprofessionnelle, en premier lieu en réunissant les secteurs en lutte pour une convergence unitaire. Préparer cela veut dire s’organiser au quotidien, renforcer ou créer des sections syndicales CNT actives sur le terrain. Préparer cela veut dire se réunir régulièrement, syndiqués et non syndiqués, débattre, organiser les résistances. Le Médef et l’Etat sont le quartier général des offensives antisociales, nous devons préparer une riposte digne de ce nom : il y a eu 36, 68, 95, luttes dures au cours desquelles nos anciens ont arraché des acquis. Pour les défendre nous devrons être capables de mener de vrais combats. Ou nous serons des pions, des variables d’ajustement que les Gouvernants et patrons exploiteront à gogo. Couchés et subir ou debout et lutter telle est
l’alternative. Et ainsi défendre nos revendications :

>Retraite à 55 ans, 50 ans pour les travaux pénibles.

>Pension basée sur le meilleur salaire.

>Minimum de pension équivalent à un SMIC réévalué à 1700€ net.

>Indexation des pensions sur les salaires.

>Harmonisation de tous les régimes par le haut afin d’abolir le corporatisme et les inégalités entre régimes

PIC DE SAINT-OUEN-L’AUMONE : LA DOTC 95 HORS-LA-LOI ?

C’est en effet la question que chaque postier du 95 peut se poser : Le 19 Juillet 2013 le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris interdit la mise en œuvre du projet en l’état de fermeture de la PIC. Ainsi il est donné raison au CHSCT qui contestait les conditions de la délocalisation de la PIC 0 Paris Nord Gonesse. Or ignorant cette décision des actions de mise en place du projet se poursuivent comme des entretiens, l’organisation de départs d’agents du centre. Le prochain CHSCT se réunira le 6 Septembre.

MERCATO : LAMENTABLES CONDITIONS DU TRANSFERT DES AGENTS D’EAUBONNE A SANNOIS-SAINT-GRATIEN !!!

Une fois de plus, la direction ne se préoccupe pas des difficultés rencontrés par les agents, augmentation du temps de trajet, augmentation du budget, problème de garde d’enfant…
La réponse est simple, les chefs rigolent « et puis vous avez été prévenu du transfert il y a longtemps alors débrouillez vous ! En plus Saint Gratien c’est pas loin alors où est le problème ? »

Le chantage, toujours le chantage !
Après le choix des scénarios, si vous ne voter pas on vous met le scénario le plus pourri voilà le chantage pour monter les CHM sur Saint-Gratien, « On te donnes généreusement 2HS et tu vas le faire après la tournée, si tu n’y va pas ton casier sera mal fait ! ». Merci mais assumer vos choix ! Faites le boulot et laisser les facteurs tranquille. On a rien demandé, RENDEZ-VOUS LE 17 SEPTEMBRE !