- Vote toujours, tu m’intéresses.

L’Europe du patronat se prépare pour la curée.

Une majorité des quelque 4 millions d’Irlandais a voté non au merveilleux traité de Sarkozy, sauveur de l’Europe. Et la presse aux ordres de vilipender ces sales individus qui voudraient imposer leur volonté à 500 millions de personnes, on a frisé la prise d’otages…

- Un secteur public de plus en plus menacé

Dans le secteur public, c’est la même politique de casse des statuts, de privatisation qui s’amorce. Les usagers deviennent des clients, et le service en pâtit. À la Poste, la modernisation ne sert pas les salariés mais rend le travail plus abrutissant. À l’ANPE, on demande aux salariés de radier les chômeurs pour servir les objectifs du gouvernement. Dans les hôpitaux, les services les plus rentables passent aux mains du privé, creusant ainsi le déficit du public. Les sections syndicales résistent en attendant la contre-offensive générale.

- Sans-papiers, une lutte globale

La lutte des sans-papiers est d’un courage qu’on ne peut que saluer. Depuis plus de deux mois, ils occupent leurs lieux de travail (restaurants, chantiers, etc.) pour demander des papiers. Le fantasme fascisant sur les étrangers, qui profiteraient de la situation, tombe. C’est toute une partie de la classe laborieuse, la plus précaire, qui regagne sa dignité. La CNT prend part aux occupations de deux restaurants : le Charlie Birdy et le PastaPapá. Cette lutte à laquelle nous participons, car elle est légitime, suscite certaines questions car nous n’oublions pas la perspective : des papiers pour tous !

- La Question au théâtre

Le Combat syndicaliste se devait de signaler l’adaptation du livre d’Henri Alleg, La Question, au théâtre. Cette œuvre qui traite de la torture en Algérie montre que, quel qu’il soit, l’État pseudo-démocratique n’a rien à envier aux pires dictatures. Cette œuvre fait écho avec ce qui se passe aujourd’hui dans les prisons de Guantanamo.

- Union méditerranée… et si les travailleurs s’en mêlaient ?

Alors que le 13 juillet se tient la première réunion de la nouvelle Union pour la Méditerranée lancée par Sarkozy, coup de projecteur sur les luttes sociales au Maghreb et compte rendu de la mission de la fédération des travailleurs de l’éducation.

- L’histoire se rappelle à nous

Massacre d’Ouvéa, tueries de Draveil, deux dates qui se rappellent à nos mémoires. Deux commémorations aussi sanglantes l’une que l’autre pour les travailleurs. Un moment pour se souvenir que la lutte de classe ne date pas d’hier et qu’elle est toujours, malheureusement, autant d’actualité.

- 35 heures, contrat de travail, RGPP, retraites…

Une année de destruction des droits des travailleurs

L’agenda « social » 2008 allait être chargé, Sarko l’avait annoncé aux syndicats : pour être bien vus par le prince, bien « représentatifs », il va falloir négocier. Pour qui, pour quoi, on ne sait pas, mais il faut négocier, parce qu’il faut faire des « réformes », parce que la France est « en retard », le bla-bla habituel de la propagande.

- Chômeurs, futurs chômeurs, solidarité !

6,2 % de radiations en plus en mars 2008 ! Voici un chiffre sur lequel la direction de l’ANPE ne pérore pas comme sur ceux des 300 000 offres et 700 000 CV consultables sur Internet. Notons que les candidats à l’emploi représentent donc le double des prétendues offres non pourvues. Mais qu’à cela ne tienne, c’est l’argument choc du gouvernement pour justifier la prochaine réforme de l’assurance chômage qui intensifiera la pression sur les chômeurs, en brandissant la menace de radiation par l’offre valable d’emploi (OVE).

- La Poste : le Capital d’avenir

Modernisation du courrier dans le Val d’Oise

La direction restructure le réseau postal dans le Val d’Oise pour « adapter la manière de travailler aux nouvelles demandes ». Derrière la machinisation accrue se cachent de nombreuses suppressions de postes, une précarisation et une déqualification du métier de facteur.

- Education : Petite histoire d’une année de luttes

Pour les travailleurs de l’Éducation, les vacances sont arrivées après une année de luttes, de résistances, de trahisons syndicales… Bref, une année banale. L’institution scolaire cherche à dresser des bilans, des évaluations finales, et tout cela avec une notion de rentabilité à peine voilée. En tant que syndicalistes, il est certainement de notre rôle de faire le point sur cette année écoulée, mais avec une notion de lutte des classes tout à fait assumée.

- Radiographie du chat noir à la salpê

Au cœur de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, ville dans la ville de 35 hectares et plus de 8 000 salariés, nous rencontrons Stéphane de la section CNT.

- Un peu d’Espagne à Roanne

Depuis plusieurs mois, avec les copains stéphanois, l’idée mûrissait d’une réunion à Roanne. Une possible rencontre avec d’anciens militants des Jeunesses libertaires de Roanne, exilés espagnols, a précipité les choses. Nous avons profité de l’occasion pour organiser une journée : le matin, un échange avec eux, l’après-midi, une réunion publique d’information sur la CNT.

- L’Intérêt se ment…

Les temps sont plus durs pour les travailleurs, qui voient les prix flamber. Les promesses présidentielles sur la hausse du pouvoir d’achat ne sont restées qu’un souvenir vague. Pourtant, l’impatience est plus forte, et partout des conflits éclatent. Au plus bas dans les sondages, Sarkozy réagit et propose une ancienne recette du gaullisme : l’intéressement, qu’il veut étendre.

- La dénonciation ou la porte ?

C’est à peu de chose près ce qu’il faut retenir de cet arrêt rendu par la chambre sociale le 29 mai 2008 rejetant la demande d’un salarié et confirmant son licenciement pour faute grave. Arrêt intéressant à plus d’un titre : si les faits tirés de la vie privée ne sauraient nourrir une procédure de licenciement, ils prennent une tout autre nature lorsqu’ils sont pénalement sanctionnés.

- TUEURS D’OUVRIERS

Juin-juillet 1908 : grèves à Draveil, Vigneux et Villeneuve-Saint-Georges

Nous sommes à l’ouest de Paris, où sont implantées des « carrières » en bord de Seine d’où l’on extrait du sable qui part par péniche à Paris, lesquelles reviennent remplies des gravats du métro, en pleine construction. Les conditions de travail sont dures, douze heures par jour, les pieds dans l’eau. Début mai 1908, la grève éclate dans un premier chantier puis s’étend aux autres entreprises du bassin : les revendications sont la journée de dix heures, l’augmentation du salaire ou la reconnaissance du syndicat des terrassiers, à l’origine de la contestation.

- Maroc/Tunisie

De Gafsa à Sidi Ifni, le Maghreb des luttes sociales Depuis plus de cinq mois maintenant, les habitants de la région du bassin minier de Gafsa, au sud-ouest de la Tunisie, luttent contre la corruption et les conditions injustes d’accès à l’emploi. À partir du 30 mai, à Sidi Ifni, au sud du Maroc, des dizaines de chômeurs ont organisé pendant neuf jours un sit-in pour bloquer la rue qui mène au port de la ville. Deux mouvements sociaux similaires qui ont connu la même réponse : une répression disproportionnée.

- Espagne

À Barcelone, les bus de la victoire Après un conflit long et victorieux, Saturnino Mercader, président du comité d’entreprise de TMB (compagnie des transports de Barcelone), délégué de la CGT espagnole, revient sur la genèse et le déroulement de cette lutte exemplaire.

- Palestine 2008, Voyager en toute solidarité Après les missions intersyndicales de 2004 et 2005, qui ont permis d’établir des contacts avec de nombreuses organisations de base palestiniennes, syndicales et associatives, la fédération CNT des travailleurs de l’Éducation a décidé de donner une nouvelle dimension à notre solidarité syndicaliste et internationaliste en établissant des liens et échanges concrets, sur le plan pédagogique et sur celui de l’amélioration des conditions de travail, sans oublier bien sûr la solidarité face à l’oppression coloniale israélienne, toile de fond évidente tant du voyage que des motivations de chacun de ses participants. Avant la parution d’articles sur les thèmes spécifiques qui ont marqué la mission, voici un récit des expériences particulières et des impressions générales que nous a procurées ce voyage au cœur d’un peuple, de son désir de vivre et de sa souffrance.

- Russie. Libertaires et antifascistes !

La première quinzaine de mai 2008, la CNT s’est associée au groupe No Pasaran afin d’organiser une tournée de deux camarades russes qui sont venus parler de la situation en Russie pour les immigré-e-s et les militant-e-s libertaires et antifascistes.

- Le fichage ADN, une offensive contre nos libertés

Le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) est un fichier commun à la police et à la gendarmerie et est « placé sous le contrôle d’un magistrat ». Il est destiné à centraliser les données génétiques « issues des traces biologiques ». Il a pour but de « faciliter l’identification et la recherche des auteurs » d’infractions pénales. Les traces biologiques peuvent être relevées à partir de cheveux, de poils, de salive, de sang, de peau ou de sperme laissés sur les lieux d’une infraction. Les relevés d’empreintes génétiques sont effectués par un prélèvement de la salive et des cellules de la muqueuse buccale.