Ce vendredi 24 janvier, une manifestation bruyante appelée par la CNT, le SLB, Solidaires-étudiant-e-s, l’UEC et le NPA a réuni 70 personnes. Direction la présidence de l’université pour bloquer le CA de cet après-midi. Arrivés avant les membres du CA, nous avons pu bloquer toutes les entrées de la présidence, le blocage a duré deux bonnes heures et le CA a finit par être annulé ; nous étions plus nombreux qu’à la dernière manifestation et les perspectives de lutte s’élargissent. Ce CA devait être consacré à la fusion entre les universités de Rennes I et de Rennes II. Ce projet de fusion, imposé sans concertation avec la communauté universitaire, fait lui aussi monter la colère chez les personnels. Dans la continuité du processus de Bologne, de la LRU et impulsée par la loi Fioraso, la fusion attaque encore nos universités : suppressions de postes liées à la mutualisation des services, précarisation (encore et toujours) des contrats de travail des personnels, plus de sélection à l’entrée de l’université, coupes de budgets, suppression d’un bon nombre de filières jugées non rentables et inutiles par la classe capitaliste, exacerbation de la concurrence entre les universités.


Source : Un local pour la FAU

Voir également :

On en parle dans la presse : http://www.ouest-france.fr/rennes-2...