Minneapolis : des sandwichs dégueulasses

Nos camarades IWW de Minneapolis (Minnesota) mènent actuellement une lutte dans un des magasins franchisé de la chaîne Jimmy John’s, chaîne qui vend sandwichs « gourmet », s’il vous plaît. Ce qui n’est pas très gourmet, c’est d’avoir licencié le 22 mars 6 travailleurs parce qu’ils s’organisent et réclament de pouvoir s’arrêter de travailler quand ils sont malades et sans avoir à trouver un remplaçant, et que ces jours d’arrêts-maladie soient payés. Ils ont notamment affiché des posters présentant des sandwichs confectionnés par un salarié malade et par un salarié en pleine santé : ils sont identiques. « Vous ne voyez pas la différence ? On espère que votre système immunitaire est prêt, parce que vous vous apprêtez à faire le test. »

Wisconsin : acte de guerre… de classe

Dans le Wisconsin - dont la capitale est Madison-, le gouverneur républicain récemment élu Scott Walker a entériné le 11 mars dernier des mesures drastiques prises à cause de la crise ; non pour aider les habitants, mais pour boucler le budget de l’Etat. Les traditionnelles coupes dans les budgets des services publics (police et prisons, certes, mais aussi et surtout dans l’aide sociale – les allocations pour les pauvres, quoi -, l’éducation, ou encore le réseau routier) sont ici assorties de mesures bien particulières attaquant les syndicats et les droits collectifs. On a vu ainsi apparaître le doublement des cotisations retraite et maladie (donc une baisse de salaire direct), des journées chômées obligatoires, des limitations du pouvoir et du rôle des syndicats (interdits de négocier sur certains thèmes). De plus, le droit de grève est évidemment attaqué, mais pas frontalement : des conditions strictes de sa mise en place ramènent son application presque impossible. En bref, la revendication collective devient beaucoup plus dure. Scott Walker justifie ces mesures par le trou de 137 millions de dollars dans le budget de l’Etat, qui pourrait en deux ans se monter à de 3,6 milliards… à moins que les travailleurs ne passent à la caisse. Encore une fois. _ Du coup, la réaction des habitants de l’Etat ne s’est pas faite attendre : écoles fermées, manifs monstres, campement devant le parlement de l’Etat et occupation massive de ce dernier… Ce qui inquiète les autorités, c’est que le mouvement fasse tâche d’huile et s’étendent aux autres Etats ayant adopté des mesures similaires – quoique souvent moins extrêmes – toujours au nom de la crise et du «  trou dans le budget ». Et c’est ce qui est en train de se passer. Nos camarades IWW participent activement à cette lutte et exigent le retrait de ces brutales et injustes mesures. Le gouverneur Walker est incité à prendre l’argent où il est : notamment dans les poches des frères Koch, horribles industriels libertariens qu’il a pour mentors et dont le compte en banque n’est excédé que par ceux de Bill Gates et Warren Buffet.