Le SI de la CNT appelle à un rassemblement devant l’ambassade d’Espagne : Mardi 6 novembre 2007 à 18h (22 avenue Marceau, métro Alma Marceau) en solidarité avec le camarade de la CGT espagnole, Luisito, qui passe en procès le 7 novembre à Madrid et qui risque 7 ans de prison pour des faits inventés.

Pour rappel, les faits :

4 janvier 2000, Luis Marcos RIVERA, dit Luisito, se rend avec ses camarades de la Fédération locale de la CGT Valladolid à Alcobendas soutenir les grévistes de l’entreprise AIRTEL. Ces derniers sont en lutte depuis de longues semaines contre les projets de fermeture de la boite. Un rassemblement est organisé, ce jour là, devant les portes de l’entreprise. Des militant-es de la centrale anarco-syndicaliste sont venu-es des quatre coins du pays pour aider les companer@s de la section CGT AIRTEL.

Arrivé-es sur place, Luisito et ses camarades remarquent une forte présence policière, toujours prompte à défendre les intérêts patronaux au cas où les manifestant-es décideraient de forcer l’entrée de l’usine. Tout se passe pour le mieux dans une humeur bon enfant malgré la Guardia civil.

Devant l’usine, les ouvrier-es et soutiens CGTistes se relaient aux piquets de grève. A l’heure du repas, Luisito et quelques camarades s’en vont manger. A leur sortie du restaurant, alors qu’ils s’apprêtent à retourner sur le piquet de grève, un groupe de policier anti-émeute les charge. Luisito est violemment passé à tabac et embarqué.

7 ans plus tard : coup de théâtre. Luisito est convoqué au Tribunal de Madrid. Il lui est reproché d’avoir frappé et blessé gravement deux Policiers. Situation ubuesque : Luisito est accusé d’avoir blessé deux Policiers alors que c’est lui justement qui a été gravement blessé.

Luisito passera en procès le 7 novembre 2007. Il risque 7 ans de prison pour des faits inventés.

Pour nos camarades, derrière Luisito "c’est la CGT que l’on juge" et le délit de solidarité ouvrière. Aussi, la centrale espagnole organisera ce jour là une forte présence rouge et noire à Madrid afin de marquer leur solidarité contre ce procès monté de toutes pièces.

Plus d’informations sur :
http://www.rojoynegro.info/2004/spip.php?article19758