Ce jeudi, 10 juin, la FAU Berlin espère de voir levée l’interdiction de s’appeler "syndicat" ou "syndicat de base". Pour démontrer à la classe dirigeante allemande que cette attaque à la liberté syndicale ne passe pas inaperçue, relançons les lettres de protestation !

Plus d’informations : http://www.cnt-f.org/international/spip.php?rubrique45