Nos camarades du SNAPAP, syndicat autonome algérien de l’administration publique, nous ont informés de la dernière attaque dont ils ont été victime : l’invasion du second local du syndicat à Alger (en Bad Ezzouar) par de jeunes étudiants, envoyés par la police. Préalablement, la police elle-même avait cassé les portes et avait changé les serrures, selon eux, avec ordre judiciaire. Toutefois le SNAPAP, propriétaire du local, n’a reçu aucun ordre judiciaire d’expulsion ni aucune autre communication de ce type.

Devant cet arbitraire de la police et de la justice algérienne contre le syndicalisme autonome, la Confédération nationale du travail-France condamne l’effraction du siège du Snapap de Bas Ezzouar par la police et exige le respect de la liberté syndicale ainsi que l’arrêt de la répression de l’État algérien contre le syndicalisme autonome. La CNT-F appelle, aux côtés de ses camarades de la CGT espagnole, tous ses adhérents, sympathisants et contacts internationaux à envoyer des protestations sur les fax et mails de la presidence, du gouvernement et du ministere de la Justice algériens.

Présidence
Fax : + 213 21 609618 ou + 213 21 691 595
e-mail : president el-mouradia.dz

Chef du gouvernement
Tel : +213 21 731 200
Fax : +213 21 717 929

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux
Tel : +213 21 921 608
Fax : +213 21 922 956 ou +213 21 921 701 ou +213 21 925 557

Envoyez des copies de vos messages de protestation à : africa cnt-f.org et snapap_snata yahoo.com

Un coup contre l’un d’entre nous est un coup contre tous ! Solidarité internationale !