Beaucoup d’étudiants travaillent en parallèle à leurs études. On peut avoir le statut d’étudiant tout en étant en allocation d’aide au retour à l’emploi, sans avoir à demander à Pôle emploi de valider son projet, sans demander aucune aide financière à Pôle emploi.

On est supposé pouvoir occuper un emploi (plein temps ou mi-temps, selon que l’on est inscrit à Pôle emploi pour une recherche d’emploi à mi-temps ou à plein temps) tout en suivant cette formation à laquelle on veut s’inscrire. Par exemple, on ne peut pas dire : « J’ai un stage en entreprise à effectuer pendant 3 semaines ou plus et pendant ce temps là, je ne pourrai ni occuper un emploi, ni en chercher un. ».

Pour cela, il faut :

  • que la formation que l’on effectue se déroule pendant les heures de loisirs (cours du soir, week-end, ou temps partiel),
  • et que l’on soit ENTIÈREMENT disponible pour sa recherche d’emploi.

On doit être bien carré en ce qui concerne sa recherche d’emploi : pouvoir justifier de ses recherches, poser des congés au moment des stages ou des examens pour ne pas avoir à justifier d’une absence à rendez-vous, pas de refus d’offres au prétexte que les horaires de cours sont incompatibles avec ceux de l’offre en question, etc …

L’idéal dans ce genre de cas est de se positionner sur une recherche d’emploi à temps partiel en indiquant 20 heures hebdomadaires maxi, et de trouver effectivement un petit emploi (genre 4 à 6 heures par semaine) qui permettrait que Pôle Emploi verse un complément de salaire et qui montrerait qu’on peut effectivement travailler durant ses études.

Etudiant et droit AREF - Recours radiation