On peut bénéficier des aides à la mobilité si :

  •  on est en recherche d’emploi,
  •  on est en reprise d’emploi,
  •  on entre en formation.

Peuvent être pris en charge : les frais de déplacement, les frais d’hébergement et les frais de repas. [1]

Conditions de ressources :

On peut bénéficier des aides à la mobilité si :

Conditions d’attribution :

  •  Déplacement de plus de 60 km ou deux heures aller-retour du domicile du demandeur d’emploi.
  •  Les entretiens d’embauche doivent concerner un CDI, CDD ou contrat de travail temporaire d’au moins 3 mois.

Montant de l’aide :

  •  Bons de déplacement : 0,20 € / km.
  •  Bons de transport, bons de réservation négociés dans le cadre de convention avec la SNCF.
  • Prise en charge des frais d’hébergement, dans la limite des frais engagés : 30 € maximum par nuitée et uniquement sur présentation de justificatifs.
  • Prise en charge des frais de repas : 6 € par journée de présence.
  •  Dans la limite d’un plafond annuel de 5 000 €.

Titre de transport non rembourse, quel recours - Recours Radiation

Les frais au titre de l’aide à la mobilité sont pris en charge :

  • pendant un mois maximum suivant la reprise d’emploi,
  • pour la durée de la formation.

Vive les aides pôle emploi - Recours radiation

Le bon de réservation est accessible à l’ensemble des demandeurs d’emploi inscrits :

  • qu’ils soient indemnisés ou non au titre d’une allocation de chômage,
  • quel que soit le montant de l’allocation chômage perçue,
  • quelle que soit sa catégorie d’inscription.