Le Paris populaire veut vivre,
la mairie de Paris s'apprête à le tuer !

Signez la pétition

Un millier de personnes dans la rue pour défendre le 33, rue des Vignoles

Le 33 rue des Vignoles, siège de la CNT, mais aussi espace occupé par des artistes, l'association Flamenco en France et un artisan, est un lieu de vie ouvert sur la quartier, mais est de nouveau dans la ligne de mire de la Ville de Paris. Cette offensive met fin, de manière unilatérale, aux échanges en cours depuis 2011 dont l'objectif était de définir les modalités d'un maintien dans les lieux des différents occupants.

Alerte et mobilisation

Déjà, en 1996, la mobilisation des habitants du quartier, d'associations, de soutiens divers et de la CNT avait fait reculer Tiberi. En 2014, nous appelons de nouveau à une défense collective et unitaire du 33 : ce lieu de luttes syndicales et sociales, avec des locaux autogérés, carrefour internationaliste permanent (solidarité avec le Chiapas, accueil d'antifascistes grecs, de militants-e-s du Maghreb, et bien d'autres), permet aussi l'expression d'une contre-culture militante (projections, débats, concerts).


Voir toutes vidéos de la manifestation

Voir des photos de la manifestation


Tous les articles concernant la lutte pour un Paris populaire

Pétition de soutien en défense du 33

1280 signatures

En savoir plus sur la pétition de défense du 33

Le Comité de soutien

De nombreux habitants du quartier, des associations, syndicats, partis politiques, personnalités, groupes de musique ont déjà rejoint le comité de soutien créé pour l'occasion, dont :

Organisations ayant rejoint le comité de soutien :

L’Union syndicale Solidaires Droit au logementEnsemble (Front de gauche) l'AFA la Fédération anarchiste l’Union pacifiste de France le Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte la Scop Le Pavé La Mare au diable
Alternative libertaire la librairie Quilombo la compagnie Jolie Môme Souriez vous êtes filmés le Frap le Mili La Horde les Tabliers volants les Ateliers du Père-Lachaise Fédération SUD éducation
le NPA la Commune libre d’Aligre l’Amap Le Temps des légumes La Petite Rockette Les Comptoirs de l’Inde le Centre d'études et d'initiatives de solidarité internationale (CEDETIM) le Réseau Initiative pour un autre monde (IPAM - réseau inter-associatif de solidarité internationale regroupant : AEC, AITEC, Amorces, CEDETIM, CEDIDELP et Echanges & Partenariats)

Personnalités ayant rejoint le comité de soutien :

Lydie Salvayre, écrivaine (Prix Goncourt 2014 pour Pas pleurer), John Holloway, philosophe et enseignant à l'université de Puebla (Mexique), Bernard Friot, économiste et sociologue, Alain Bihr, sociologue, Miguel Benasayag, philosophe, Evelyn Mesquida, auteur de La Nueve, 24 août 1944, Edith Patrouilleau, professeur à Paris 13 et cofondatrice du Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan), Lucio Urtubia, militant antifranquiste et coordinateur de l’espace Louise-Michel (20e), Marsu, ex-manager des Bérurier Noir et cofondateur du label Crash Disque, Hossein Sadeghi, responsable du Lieu-Dit, Yannis Youlountas, écrivain et cinéaste franco-grec, Danielle Simonnet, conseillère de Paris, élue du 20e, secrétaire nationale du Parti de gauche, Mina Kherfi, représentante en France de l'Union syndicale des travailleurs kanaks et des exploités (USTKE) - Nouvelle Calédonie/Kanaky, Gustave Massiah, économiste, ancien professeur à l'école nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette, membre du Conseil scientifique de Attac-France et membre du Conseil international du Forum Social Mondial (FSM), Anne Clerval, géographe, Jean-Pierre Garnier, sociologue et urbaniste, Penny Allen, cinéaste.

Artistes ayant rejoint le comité de soutien :

Serge Utgé-Royo, Didier Porte, Cartouche, Les Chanteurs livreurs, Dubamix, Monique Surel (Théâtre la Balancelle), Michel Bühler, René Binamé, Francesca Solleville.

Comment soutenir la défense du 33 ?

En signant la pétition de défense du 33

En souscrivant pour la rénovation du 33

En diffusant l'information autour de vous