Grève Education Jeudi 13 juin : Bloquons Blanquer !

Grève Education Jeudi 13 juin : Bloquons Blanquer !

à l’occasion de la tenue de la commission mixte paritaire Sénat/Assemblée qui examinera la loi appelée pour “l’école de la Confiance”.

Appellent aux personnels à participer à la grève jeudi 13 juin et à participer aux actions suivantes :

* 7h30 : tous et toutes sur le pont pour défendre le service public d’éducation (pont de la Manufacture, arrêt T4 Manufacture-Montluc)

* 10h Assemblée générale départementale à la Bourse du travail (discussion notamment sur la grève du bac du 17 juin)

* 12h30 : rassemblement devant la Préfecture (rue Dunoir)

* 13h30 : raid des bahuts à confirmer en AG (départ Hôtel de Ville)

 

ÇA SUFFIT : BLOQUONS BLANQUER!!!

FAISONS ENTENDRE NOTRE REJET DE LA POLITIQUE BLANQUER

Les enseignant.e.s réunis en assemblée générale le 06/06/2019 appellent leurs collègues à se mettre en grève pour manifester leur opposition totale à l’ENSEMBLE DES MESURES BLANQUER le jeudi 13 juin, jour de la commission mixte paritaire Sénat/Assemblée qui examinera la loi appelée pour l’école de la Confiance’.

NI ACCEPTABLES, NI AMENDABLES, les mesures Blanquer, dans leur ensemble suscitent le rejet de la profession. Selon le baromètre UNSA publié en mai dernier seulement 6,5 % de la profession soutient l’action du ministre. Inédit, ce soutien a chuté de 17 points parmi les IA IPR (inspecteurs d’académie inspecteurs pédagogiques régionaux). Ils ne sont plus que 32 % à approuver la politique ministérielle (source baromètre UNSA, café pédagogique).

Depuis cet hiver, les lycéens, les associations disciplinaires, les associations de parents d’élèves, le Conseil Supérieur de l’Education ont exprimé leur refus de ces projets. Des sociologues, des chercheurs en sciences de l’éducation ont dénoncé un ensemble de mesures conduisant à la mise en place d’un système éducatif profondément et officiellement inégalitaire.

La surdité du ministre à l’égard des critiques et des revendications pour un service public d’éducation juste et émancipateur s’est transformée en autoritarisme menaçant : article 1 de la loi pour l’école de la confiance, sanctions à l’encontre de collègues mobilisés, et récemment, publication d’une circulaire de rentrée limitant fortement la liberté pédagogique et balayant les programmes de 2015 pourtant validés par le Conseil Supérieur de l’Education.

Nous exigeons donc le retrait de l’ensemble de ces réformes :

– loi Blanquer dite ‘pour l’école de la confiance’

– réformes du bac, du lycée général et professionnel

– Parcoursup et la mise en place de réformes qui tiennent compte de l’avis des professionnels engagés sur le terrain aux côtés des élèves.