CNT 66

[Alès] LES DUCROS FONT PAYER FAYAT !

samedi 17 décembre 2011

La cour d’appel a fini par statuer sur la demande de 12 millions d’euros d’indemnités (plan de sauvegarde de l’emploi) et a donc donné raison aux salarié-es. Cette somme sera versée aux 284 ouvrier-es laissé-es sur le carreau soit 41 000 euros chacun-e contre 1500 à peine sans cette décision. Cette décision accouchée dans la douleur, le groupe Fayat a saisi tous les recours afin de l’invalider. En novembre, le patron-voyou (slogan repris sur de nombreux murs de la ville d’Alès), esquivant cette demande, avait prétendu que le tribunal de Nîmes n’était pas habilité à traiter l’affaire, en argumentant l’incompétence géographique de celui-ci, le site de l’usine se situant à Alès, à 40 kilomètres de la capitale gardoise.

C’est en tout cas un certain soulagement qui prévaut parmi les ouvrier-es et leurs familles. « On voit l’avenir avec plus de tranquillité. On va pouvoir se former correctement ou envisager de créer quelque chose » assure une ouvrière.

A l’issue du rassemblement devant le tribunal, les salariés de Ducros ont une fois de plus remercié les militant-es de la CNT pour le soutien que nous leur apportons depuis le début de la lutte.

Les salariés du bassin alésien de Tamaris, Shell Box, ATS ou encore Merlin Gérin, inquiets eux aussi pour leur avenir pourront s’appuyer sur l’abnégation des Ducros. Devant les tribunaux ou au travers de leurs différentes actions de résistance contre le rouleau compresseur froid des intérêts capitalistes, ils ont montré la voie. Une voie à suivre pour la dignité ouvrière.

CNT Nîmes
Publié le 16 décembre 201


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 288 / 287203

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License