CNT 66

Sarkozi revisite le STO !

jeudi 17 novembre 2011

Les plus réactionnaires en rêvaient, Sarkozy l’a fait !

Les ministres, à travers différentes déclarations, avaient déjà testé le terrain lors des derniers mois. La réaction sociale s’étant faite attendre
- certains socialistes ayant même carrément adoubé l’idée – le gouvernement en a profité pour faire passer une des mesures les plus cyniques de toute sa gouvernance.

C’est donc presque fait, les « assistés » qui « profitaient » grassement du RSA vont être remis au travail sept heures par semaine pour des clopinettes. On savait que la droite tentait tout pour affaiblir le Code du Travail, elle l’assomme en créant le « travail non rémunéré ». Sarkozy a revisité ainsi son célèbre slogan de campagne en « travailler plus pour même pas un salaire » !

Mais en plus de ce travail forcé, on se demande ce que vont être les emplois pourvus par ces Rsastes ? Le gouvernement parle, par exemple de les faire travailler dans les écoles. On peut légitimement se demander s’ils ne vont pas remplacer les personnels déjà en place qui, une fois revenus au RSA, pourront ensuite retourner bosser gratos ?

Poursuivre la déconstruction de la Sécu.

Décidément pas une semaine ne passe sans que la Sécu ou les systèmes de solidarité ne soient attaqués. Après les déremboursements de médicaments, les plus faibles revalorisations des prestations sociales ou l’avancement de la réforme des retraites c’est au tour des congés maladie de payer. En ajoutant un jour de carence aux salariés du privé et en en créant un pour ceux du public, le gouvernement envoie un message fort aux salariés : on détricotera le système de santé social pierre par pierre.

Pourtant toute cette esbroufe autour de la lutte contre les « fraudes sociales » ne réussit pas à dissimuler la réalité des chiffres. En effet, les rapports officiels attestent que les détournements de financements représentent 80% des pratiques de fraudes sociales ! Oui, 80% de la fraude est le fait des employeurs. Pourtant le gouvernement refuse obstinément de mettre en place quoi que ce soit de ce côté-là.

Comme à chaque annonce, Sarkozy tape sur les plus pauvres pour mieux sauver les parts du gâteau des possédants. Il en profite aussi pour diviser un peu plus la population, entre « bons français qui travaillent » et « assistés qui profitent des allocations ».

La CNT rappelle que seul un mouvement social large et organisé par la base pourra faire reculer ces politiques anti-sociales.

-

Le Secrétariat Médias de la CNT.
Publié le 16 novembre 2011


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 265 / 285402

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License