CNT 66

Solidarité Internationale ! Repression syndicale -Ford - Valencia

vendredi 23 juillet 2010

Nous , militant-es de la CGT Ford de Valencia, condamnons le licenciement récent de Paqui Cuesta, la secrétaire générale de la section syndicale de la Confederación General del Trabajo –CGT- chez Ford España (Almussafes, Valence).
z
Nous considérons que le licenciement foudroyant, grossièrement justifié par la multinationale de l’automobile comme “un licenciement disciplinaire pour n’avoir pas suivi des ordres d’un supérieur et avoir mis en danger la sécurité des travailleurs” n’est qu’un pas gigantesque vers des coupes sombres croissantes des droits et des libertés que le capitalisme fait sous couvert d’une crise qui lui va comme un gant.

Ce licenciement, dénoncé comme nul, attendu qu’il s’agit clairement d’un cas de harcèlement syndical et d’attentat contre la liberté syndicale, est le dernier élément d’une course au harcèlement, aux sanctions injustifiées, aux changements de poste de travail arbitraires, aux erreurs dans les fiches de paie et à la persécution qui a commencé à la suite du fait que la camarade a décidé d’être à la tête, il y a 3 ans, de la candidature de la Confédération dans l’usine de Ford España.

Paqui est une combattante énergique, infatigable, une femme et une travailleuse dont la dignité et l’engagement sont devenus insupportables pour la multinationale. L’entreprise mène une politique professionnelle tendant à saper les droits des travailleurs pour les pressurer plus encore... Et dans ce licenciement de Paqui il y a un double objectif : se débarrasser d’une syndicaliste honnête, et par voie de conséquence dangereuse pour ses intérêts, et INCULQUER LA PEUR au reste des employés pour faire taire la contestation, pour imposer sa dictature sans aucune opposition.

Il suffit de rappeler que la CGT, avec 15 % de représentativité chez Ford España accumule 100 % des sanctions. Un hasard ? Nous ne le pensons pas, comme ce n’en est pas un que Ford se permette maintenant de faire ce que jamais il n’aurait osé il y a 10 ans : des rythmes de travail insoutenables, des Dossiers de régulation d’emploi [=mise à pied] injustifiables, des manquements constantes vis-à-vis des directives sur le travail, des licenciements sélectifs…

Nous condamnons le silence imposé, les censures, l’impunité et nous brandissons le drapeau de la solidarité et de la lutte face à l’injustice.

CGT Ford
vendredi 16 juillet 2010


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 882 / 287085

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License