CNT 66

Bernard dans l’ombre de Gaston Couté : Ni dieu, ni Chaussettes !

samedi 20 mars 2010

Les anarchistes squattent les salles obscures. Après le film de Solveig Anspach sur Louise Michel la rebelle, voici celui réalisé par Pascal Boucher : Bernard, ni Dieu ni Chaussettes. Le documentaire nous présente un paysan attachant qui perpétue l’œuvre du poète libertaire Gaston Couté. À voir à partir du 24 mars.

Sur les bords de Loire, Bernard Gainier, 73 ans, cultive toujours sa vigne et fait son vin. Fidèle au mode de vie rural qu’il a toujours connu, Bernard est le gardien de la mémoire de Gaston Couté (1880-1911). Un siècle sépare les deux hommes, mais ils ont en commun l’esprit libertaire et la volonté de témoigner sur la condition des paysans et des humbles. Comme Gaston, Bernard est un homme sans dieu… ni chaussettes (puisqu’il porte des « russes »).

Emporté par l’absinthe et la tuberculose, Gaston Couté n’avait pas 31 ans quand il est mort. Il a connu le succès dans les cabarets montmartrois pendant quelques années. En monologuant en patois, le poète avait trouvé-là un bel écho. Le vent a tourné après 1905. La France devint cocardière avec le retour de valeurs nationalistes et militaristes. Il en aurait fallu plus pour que l’auteur du Gâs qu’a mal tourné mette ses idées révolutionnaires et pacifistes dans sa poche. Tout en écrivant des « chansons d’actualités » pour La Guerre sociale et La Barricade, journaux anarchistes, Gaston Couté a donc emmené la chanson de gueux sur les chemins.

Tradition reprise par Bernard Gainier, un « voisin » du chansonnier anarchiste. Un jour, on lui a demandé de dire en public des textes comme Le Christ en boué ou Le Gâs qu’à pardu l’esprit... C’était il y a 25 ans. Depuis, Bernard Gainier est un authentique « diseux ». Il fait la tournée des villages pour dire des textes écrits en patois beauceron, sa « langue maternelle ». Bernard est devenu une « vedette » à sa manière. L’œuvre et la gloire posthume de Couté (chanté aussi par Edith Piaf, Marc Ogeret, Gabriel Yacoub, Bernard Lavilliers, Loïc Lantoine…) lui ont permis d’affirmer sa singularité et de jouer les provocateurs sans jamais se prendre trop au sérieux.

La poésie de Gaston Couté nous parle d’un temps où la vie était plus rude, mais où les lendemains chantaient encore… En écoutant attentivement les poèmes dits aujourd’hui par Bernard, on s’aperçoit que les vers de Gaston n’ont rien perdu de leur justesse ! Les tas de fumier de la campagne puent toujours moins que ceux que produisent certaines "hautes" sphères…

Bernard, ni Dieu ni Chaussettes, un film de Pascal Boucher produit par Les Mutins de Pangée. Co-distribution : Les Mutins de Pangée & Les films des deux rives. Durée 86 mn. Sortie nationale le 24 mars 2010. Plus d’informations sur le site Internet du film. La diffusion en salles peut être accompagnée de rencontres, de débats et de concerts. Si vous voulez organiser une soirée projection inoubliable, contacter les Mutins de Pangée à cette adresse : contact lesmutins.org.

Bande Annonce : Bernard, ni Dieu ni chaussettes
envoyé par jenmoulin. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.

PACO sur Le Post


Bande Annonce : Bernard, ni Dieu ni chaussettes
envoyé par jenmoulin. - Les dernières bandes annonces en ligne.</i