CNT 66
Il faut beaucoup d’indisciplinés pour faire un peuple libre {(Bernanos)}

Solidarité Erwan Redon à Marseille et d’Alain Refalo à Toulouse.

"Celui-là seul est heureux et grand qui n’a besoin ni d’obéir ni de commander, pour être quelque chose" {Goethe, poète allemand 1749-1832}
mardi 14 juillet 2009

Le gouvernement a décidé d’en finir avec les fonctionnaires et de les mettre au pas comme les travailleurs du privé.

Il s’attaque en particulier au corps enseignant en remettant en cause sa liberté pédagogique et entreprend une épuration idéologique.
Près de 3000 professeurs des écoles sont entrés en résistance pédagogique en France depuis novembre 2008 pour défendre une école publique de qualité au service de tous les enfants. Ils refusent d’appliquer les réformes Darcos qui remettent en cause le sens profond de leur mission. En cette fin d’année scolaire, différents Inspecteurs d’Académie ont convoqué certains de ces « désobéisseurs » en commission disciplinaire.
De plus en plus de personnalités ont pris la défense de ces « refuseux » : les résistants et déportés Raymond Aubrac, Stéphane Essel et Walter Bassan, le philosophe non-violent Jean-Marie Muller qui rappelle la phrase de Bernanos « Il faut beaucoup d’indisciplinés pour faire un peuple libre », le pédagogue Philippe Mérieu et beaucoup d’autres.

Une délégation CNT Education 66 est allée rejoindre les centaines de personnes venues de toute la France, solidaires d’Erwan Redon à Marseille et d’Alain Refalo à Toulouse.
A Marseille, 600 personnes dont des désobéisseurs, des enseignants, des parents d’élèves, des élèves, des militants de la CNT, de SUD , d’Emancipation, de l’UDAS, de Base-élèves ( présence confidentielle de la FSU et de quelques IUFM), ont d’abord assisté à une conférence de presse avant de partir en manifestation vers l’Inspection Académique où ils sont restés rassemblés tout le long de la commission. La commission a été annulée et reportée pour vice de procédure, l’Inspecteur d’Académie modifiant au dernier moment le motif de la convocation.
Lors de la conférence de presse un postier a mis en évidence les stratégies utilisées aussi bien à La Poste que dans l’Education Nationale. Au lieu de mettre en place un plan social correspondant aux suppressions de postes annoncées, le gouvernement fabrique des licenciements disciplinaires.

A Toulouse, près de 500 personnes se sont rassemblées devant l’Inspection d’Académie (désobéisseurs, parents, enseignants, militants…) pour soutenir Alain Refalo, initiateur du mouvement de résistance pédagogique. Le rassemblement a commencé à 14h et s’est terminé à 23h ! La CNT a improvisé un petit apéritif vers 20h sur le trottoir. A la sortie d’Alain et de ses avocats, il n’y avait plus que quelques militants CNT et deux ou trois amis ou collègues, tous les autres étaient partis.
Nous attendons le résultat de cette commission et sa proposition de sanction (mutation d’office, suspension de 15 jours ou rétrogradation d’échelon), en rappelant que ces commissions disciplinaires sont faites à titre consultatif, l’Inspection et le Ministère peuvent appliquer les sanctions qu’ils veulent malgré la commission.

Nous appelons touTEs celles et ceux qui ne veulent pas de la destruction programmée de l’Ecole Publique à continuer à se mobiliser pour soutenir tous les enseignants en résistance menacés de sanctions.

Marseille 7 juillet 2009

Marseille 7 juillet 2009

Toulouse 9 juillet 2009


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 821 / 284302

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License