CNT 66
Sommaire du CS n°338

le Combat Syndicaliste N° 338

jeudi 9 avril 2009

Sommaire du CS n°338

Les patrons se foutent de nous p. 2

En ces temps de forte régression sociale, les employeur-se-s du secteur social y mettent leur grain de sel. La convention collective 66 est encore une fois menacée, et c’est rien de le dire !

La fin des CDI aux CEMEA p. 2

Voilà le marché actuel que les directions des CEMEA tentent d’imposer aux salariés, par le biais de ses instances de concertation salariale : choisir entre la « préservation » de l’outil de travail et la précarisation de l’emploi. En résumé, les directions ont pris la résolution de n’embaucher, désormais, que des CDD, participant ainsi à la liquidation des CDI, voulue, depuis longtemps, par le MEDEF.

Tous précaires, tous solidaires p. 3

Chômeurs, chômeuses, précaires, travailleurs et travailleuses pauvres, intermitent-e-s : Les négociations au sein de l’Unedic visent, depuis des années, un seul et même objectif : restreindre la couverture de l’assurance chômage en accentuant la culpabilisation et le contrôle des privé-e-s d’emplois. Les baisses du chômage, depuis quelques années, sont dues à des radiations abusives aux conséquences parfois dramatiques et au développement de l’emploi précaire. Le travail et la sortie de la pauvreté ne sont plus synonymes depuis de nombreuses années.

Taule emploi, la jungle p. 3

Depuis maintenant quelques mois focalisés sur le remboursement de nos dents (les coups de matraque de la fusion ont fait quelques dégâts, heureusement la Mutuelle Générale nous couvre), le carambar à 25 cents qu’on pourra dorénavant s’offrir en fin de repas, le chiffrage kilométrique de nos déplacements et notre comité d’entreprise (qui au final reverse sous forme de prestations, certes équitables, le salaire que l’Établissement ne nous donne pas), on en oublierait un autre détail, celui-ci d’importance.

Luttes dans les universités p.4

À l’université comme ailleurs, le gouvernement s’efforce de réformer le service public pour le rendre rentable et soumis au marché économique.

La CNT fait son chaud p. 4

Une première, la CNT 69 était invitée à participer à un grand meeting unitaire à la Bourse du travail de Lyon le jeudi 12 mars, organisé par l’unitaire des UD du Rhône (CGT, CFDT, FO, CGC, CFTC, FSU, UNSA, Solidaires et donc CNT). Non sans débat, l’UD CNT 69 a décidé de profiter de cette tribune pour porter un discours différent de celui qui allait être servi ce jour là, sans rien céder sur son engagement « Luttes de classes ».

La CNT à la Cimade p. 5

Au mois de juin 2008, la Fédération CNT Santé Social & CT a déclaré à la Cimade - association intervenant auprès des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile, notamment au sein des centres de rétention administratifs - une section syndicale. L’heure est à un premier bilan et Thierry, délégué syndical, fait part à La Sociale ! des premières expériences de la section. La Cimade, c’est actuellement 125 salariés répartis sur tout le territoire, dans les CRA1, dans un CADA2 à Béziers, un CPH3 à Massy, mais il y a aussi des permanents en région ainsi qu’un service formation (décimé par un plan social), un service solidarités internationales (anémique) et les services centraux à Paris. Cette dispersion géographique complique singulièrement l’organisation des salariés.

Droit de grève p. 6

En dépit des attaques incessantes dont il fait l’objet, le droit de grève demeure encore un droit constitutionnel, car inscrit dans le bloc de constitutionnalité formé, entre autre, par le préambule de la constitution de 1946.

La loi du MEDEF p. 7

Ils tournent autour du pot. Toutes les solutions proposées pour « sortir » de la crise sociale actuelle évitent soigneusement la question qui fâche le patronat : une hausse de salaire généralisée.

Billet d’humeur p. 7

« Préserver sa race » ! Vous avez entendu cette déclaration d’un patron béké martiniquais ? Alain Huygues Despointes expliquait dans un documentaire de Romain Bolzinger que le métissage, ce n’était pas bien, que ça manquait d’harmonie et que lui, il œuvrait à la préservation de sa race, la blanche (il a dû trop en prendre).

Zapata n’est pas mort p. 8

Le 1er janvier 1994, des milliers d’indigènes zapatistes, venus de la région de Los Altos autour de San Cristobal, des plaines bordant la ville d’Ocosingo ou de la forêt Lacandone, s’emparaient de sept des plus grandes villes du Chiapas. Leurs revendications : le droit à la terre, à un toit, à l’éducation, à la santé, à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Lenteurs judiciaires au Maroc p. 8

Nouveau report du procès des détenus de Sidi Ifni. Ce jeudi 5 mars, comparaissait, devant le tribunal d’Agadir, le groupe des jeunes arrêtés suite à la répression féroce qui s’est abattue sur la population de Sidi Ifni, le 7 juin 2008. Le procès a été placé sous haute surveillance, ce qui n’a pas empêché les familles, les associations de défense de droits de l’homme et de la société civile de manifester leur solidarité.

Syndicalisme en Algérie p. 9

Achour Idir, résidant à Alger, est un des responsables du syndicat autonome algérien Cla (Conseil des lycées d’Algérie). Dans un pays où demeurent encore les stigmates d’un État-parti, revendiquer son autonomie vis-à-vis du pouvoir n’est pas chose aisée. Entretien avec un militant de lutte de classe qui se réclame d’idéaux teintés du rouge et noir, de l’insoumission et des résistances.

Torture en Colombie p. 9

Le Comité de solidarité avec les prisonniers politiques nous informe que, le 26 janvier 2009, les détenus politiques, enfermés dans l’établissement pénitentiaire Bellavista de Medellin, ont annoncé, qu’à l’aube, ceux d’entre eux qui étaient enfermés dans les cours cinq et deux ont été emmenés sur le terrain de la prison.

Un autre futur, le retour p. 10

Un autre Futur, c’est l’histoire de la révolution sociale espagnole de 1936 et c’est l’histoire des hommes et des femmes qui l’ont faite. Comment ils ont préparé ce mouvement social exceptionnel, comment ils l’ont réalisé et mis en place entre 1936 et 1939 et comment ils se sont comportés après la Guerre et leur exil en France notamment. Une formidable leçon de comportement humain.

Brèves de lecture p. 10

Camus est l’un des auteurs les plus importants du siècle passé. Le qualifier de « nce bourgeoise ou de l’ineptie post-stalinienne. Notre dette à l’égard de l’auteur de L’Homme révolté, Les Justes, Noces ou La Peste est immense.

Des bagnes d’enfants aux EPM p. 11

L’idée d’enfermer les enfants afin de les éduquer n’est pas nouvelle. Des établissements ayant cette vocation existent depuis le début du XIXe siècle. Peu à peu, et notamment durant les années 70, les programmes d’ouverture des centres fermés ont été abandonnés. Il apparaissait à cette époque que l’enfermement des jeunes dans ce type de structures n’avait pas d’effet bénéfique, bien au contraire.


titre documents joints

CS N° 338

9 avril 2009
info document : PDF
1.3 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 871 / 284311

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License