CNT 66

Régularisation des sans-papiers : La préfecture aux abonnés absents

Rassemblement devant la Préfecture vendredi 12 janvier à partir de 17h30
mercredi 10 janvier 2018

Rassemblement devant la Préfecture vendredi 12 janvier à partir de 17h30

Régularisation des sans-papiers : La préfecture aux abonnés absent

Dans le département, de très nombreuses familles déboutées du droit d’asile survivent dans l’angoisse permanente et dans des conditions de vie précaires. Elles demandent à être régularisées pour enfin vivre dignement. Or, selon une circulaire datant de 2012, dite circulaire Valls, les familles présentes en France depuis plus de 5 ans avec des enfants scolarisés depuis plus de 3 ans devraient pouvoir obtenir un rendez-vous avec le service préfectoral auprès duquel déposer leur dossier de demande de régularisation. Or, depuis plusieurs mois, le guichet « étrangers » a pour instruction de refuser ces dossiers. Les associations Asti et Cimade qui accompagnent ces familles dans leurs démarches se heurtent à la même fin de non recevoir. Dans le département, une vingtaine de familles sont dans ce cas. Comble de l’acharnement et de l’injustice, cinq d’entre elles se sont vues notifier une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) avec assignation à résidence et obligation de signer chaque semaine à la Police aux frontières avec obligation d’être accompagnées de leurs enfants. La préfecture refuse d’en donner les raisons aux associations qui l’interpellent régulièrement.

La semaine dernière, une délégation du comité de soutien aux sans-papiers s’est rendue à la préfecture pour remettre un courrier s’insurgeant contre ces refus réitérés.

Elle a été éconduite sous prétexte qu’elle n’avait pas demandé de rendez-vous, alors qu’il est bien établi que la préfecture ne répond pas, en tout cas dans des délais acceptables compte tenu des situations d’urgence, aux demandes d’entrevue qui lui sont faites.

Face à une telle situation, nous avons décidé de nous rassembler, avec les familles sans-papiers, devant la préfecture vendredi 12 janvier à partir de 17h30. Nous appelons à la solidarité la plus large. Soyons nombreuses et nombreux.


Concentració de famílies sense papers i persones solidàries davant la seu de la Prefectura del Pirineu Oriental a Perpinyà el divendres 12 de gener, a les 17:30h

Convoca el Comité de soutien aux sans-papiers

El Comitè de suport a la gent sense papers al Pirineu Oriental (Comité de soutien aux sans-papiers) convoca una concentració de famílies indocumentades davant la prefectura del Pirineu Oriental a Perpinyà (Rosselló) el divendres 12 de gener, a partir de les 17:30h, tot demanant la més amplia i nombrosa participació solidària.

Al departament del Pirineu Oriental hi ha un gran nombre de famílies que havent demanat el dret d’asil pateixen una angoixa permanent a causa de la seva situació, agreujada per unes condicions de vida precàries. Demanen ser regularitzades a fi de poder viure dignament.
Segons una circular de 2012, anomenada circular Valls, les famílies presents a l’Estat francès des de fa 5 anys i amb mainada escolaritzada des de fa 3 anys tenen dret a una entrevista amb els serveis de la Prefectura a fi d’entregar un dossier de petició de regularització. Aleshores, al cap de molts mesos, la taquilla « estrangers » té la instrucció de rebutjar aquets dossiers. Les associacions Asti i Cimade que acompanyen aquestes famílies en les gestions tampoc són rebudes. En el departament, una vintena de famílies es troben en aquesta situació. Com a súmmum de manca de vergonya i d’injustícia, a cinc d’elles les hi han notificat l’Obligació de Deixar el Territori Francès (OQTF), amb assignació residència i l’obligació de signar cada setmana a la Policia de Fronteres acompanyats de la seva mainada. La Prefectura rebutja donar explicacions d’això a les associacions que de manera regular demanen.

La setmana passada, una delegació del Comité de soutien aux sans-papiers va presentar davant la Prefectura un escrit mostrant la seva queixa per aquestes reiterades negatives. La delegació no va ser rebuda amb el pretext burocràtic de que no hi havia una cita prèvia, quan quedava clar que la Prefectura no havia contestat a les peticions fetes fins el moment ni tant sols en casos d’urgència.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 204 / 285506

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License