CNT 66

MEMOIRES D’UN CONDAMNE. (Jules Durand). Ciné débat mercredi 18 octobre au Castillet à 19h. Perpignan.

dimanche 15 octobre 2017
La Ligue des droits de l’Homme 66 a le plaisir de vous inviter à un ciné débat

le mercredi 18 octobre au Castillet à 19h. Perpignan.


en présence de la réalisatrice : Sylvestre Meinzer

"Le 25 novembre 1910, au nom du peuple français, la Cour d’Assise de Seine Inférieure déclare Jules Durand coupable de complicité d’assassinat et ordonne qu’il ait la tête tranchée sur la place publique".

Cette grave erreur judiciaire s’est passée au Havre et elle n’a laissée aucune trace. Les dossiers sur « Le Dreyfus des ouvriers » ont mystérieusement disparu et la ville n’a cessé de se reconstruire, recouvrant ses blessures d’un sédiment de nouveauté et d’oubli.

Munie de deux portraits de Jules Durand, la réalisatrice Sylvestre Meinzer part à la recherche de ce qui reste de sa mémoire. Elle rencontre syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins... Chacun d’entre eux se souvient de cette histoire et interroge son héritage, les luttes ouvrières et la justice de classe dont il est le symbole.

MÉMOIRES D’UN CONDAMNE : 2017, 120′ Lardux Films

Jules Durand, docker-charbonnier et syndicaliste, est condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu’il n’a pas commis. « Le Dreyfus des ouvriers » sera innocenté en 1918 par la Cour de Cassation mais il finira ses jours à l’asile psychiatrique. De cette affaire, il n’est resté aucune trace.

Dans le Havre d’aujourd’hui, je rencontre les hommes et les femmes qu’il aurait pu côtoyer : syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins, famille… chacun se souvient de cette histoire et interroge sa propre mémoire, les luttes ouvrières et la justice de classe dont il est le symbole.


Télécharger le hors série du libertaire de juillet 2017 à propos de Jules Durand et bonne lecture. (Toutefois ce numéro ainsi que d’autres publications sur "l’affaire Durand" seront en vente à la table de presse de la CNT66 pendant la soirée du 18 octobre ainsi que pendant nos permanences tous les mercredis de 17 à 19h au 39 rue des rois de Majorque, cour F à Perpignan.)

le-libertaire.net reviendra sur l’œuvre positive et constructive des anarchistes de la Bourse du Travail au Havre à l’époque de Jules Durand : coopératives, Maison du Peuple, Théâtre, dispensaire syndical…


La Ligue des droits de l’Homme 66 organitza un cinefòrum dimecres 18 d’octubre al cinema Castellet de Perpinyà, a les 19:00h

Es passarà MEMOIRES D’UN CONDAMNE, un film de Sylvestre Meinzer sobre el cas de Jules Durand, amb presència de la seva realitzadora

TRAMUNTANA VERMELLA MAIL 16/10/2017 Perpinyà (Rosselló, comtat de Rosselló).- La Ligue des droits de l’Homme 66 té el plaer de convidar-nos a un cinefòrum dimecres 18 d’octubre al cinema Castellet de Perpinyà (Rosselló, comtat de Rosselló), a les 19:00h, amb la seva realitzadora, Sylvestre Meinzer.

Le Dreyfus des ouvriers
"El 25 novembre de 1910, en nom del poble francès, la Cour d’Assise de Seine Inférieure declara Jules Durand culpable de complicitat en assassinat i ordena que se li talli el cap en plaça pública".

Aquest greu error judicial va succeir a la ciutat del Havre (Sena marítim, Normandia) i d’aquest no en queda memòria. El sumari sobre « Le Dreyfus des ouvriers » ha misteriosament desaparegut i la ciutat l’ha anat esborrant, tot recobrin les seves ferides amb un sediment novell i d’oblit.

Acompanyat de dos fotografies de Jules Durand, la realitzadora Sylvestre Meinzer va sortir a la recerca del que ha quedat en la memòria. Meinzer parla amb sindicalistes, dockers, jutges, advocats, psiquiatres, veïns... Cada una d’aquestes persones se’n recorda d’aquesta història i hi surt el record, les lluites obreres i la justícia de la classe dominant on Jules Durans en fou símbol en la seva aplicació.

MÉMOIRES D’UN CONDAMNE : 2017, 120′ Lardux Films.

Jules Durand, docker del carbó et sindicalista, fou condemnat a mort en novembre 1910 per un crim que no havia comés. « Le Dreyfus des ouvriers » seria declarat innocent en 1918 par la Cour de Cassation però a causa del patiment va acabar el seus dies al manicomi psiquiàtric. D’aquest afer, ni n’ha quedat cap traça.

En l’actual ciutat del Havre, Meinzer troba homes i dones que van conèixer l’afer : sindicalistes, dockers, jutges, advocats, psiquiatres, veïns, familiars… cada ú se’n recorda d’aquesta història i aporta un testimoni del que recorda, on les lluites obreres et la justícia de classe en son el símbol.

Si en vols saber més :
http://le-libertaire.net/category/affaire_durand/


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 241 / 284122

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License