CNT 66

Nous choisissons de nous battre, le 3 octobre toutes et tous à la grève générale

Catalunya
lundi 2 octobre 2017

Nous choisissons de nous battre, le 3 octobre toutes et tous à la grève générale

Les syndicats, les organisations et les collectifs ici signataires veulent communiquer aux travailleurs et à l’ensemble des classes populaires notre position, face aux différents événements qui se déroulent ces derniers jours dans les rues de nos villes et villages.

Depuis quelques années, nous avons vu comment est exploitée l’escalade des tensions d’un conflit déjà historique, pour réduire les droits fondamentaux de la population. Nous venons d’une tradition syndicale et politique qui historiquement a défendu les droits et les libertés de la classe opprimée et qui a pris la rue quand il a fallu lutter pour arracher au pouvoir tout ce qui nous permet d’être les acteurs de notre présent et de notre avenir.

En tant que libertaires et partie active des mouvements syndicaux, populaires et associatifs de Catalogne, nous défendons toujours le droit à l’autodétermination des peuples, en commençant par le nôtre. Pour nous c’est un principe fondamental du confédéralisme, afin de permettre la coexistence humaine sur un pied d’égalité. Il est clair pour nous que l’émancipation complète sera impossible sans l’étape consistant à éliminer la structure économique qui la soutient, le capitalisme. Et sans ce processus, la classe ouvrière continuera d’être écrasée, par une oligarchie espagnole et catalane complices pour imposer des contre-réformes du droit du travail et restrictions des droits sociaux.

Cependant, nous voulons dénoncer la militarisation et la répression que nous subissons de la part de l’État espagnol, qui, tout en montrant son visage le plus crû et le plus autoritaire, veut imposer sa volonté jusqu’aux dernières conséquences. Nous avons toujours été contre ceux qui ont militarisé la Catalogne et n’importe quel territoire pour neutraliser les grandes manifestations populaires et anéantir l’envie d’émancipation sociale.

Nous nous opposons à la répression de l’État parce que nous l’avons subi systématiquement et continuellement dans notre propre corps, dans la rue et dans les entreprises. C’est pourquoi nous voulons également dénoncer la nature répressive de la Généralitat de Catalunya qui, ces dernières années, a persécuté, battu, détenu et emprisonné tous ceux qui la dénonçaient chaque fois que les droits civils et du peuple ont été piétinés. Nous n’avons pas oublié la manière dont les mossos d’escuadra (police catalane) nous ont évacués de la Plaça Catalunya, nous ont emprisonné et dénoncé en tant que syndicalistes, nous persécutant pour participer à la mobilisation qui entourait le parlement au moment où nos droits sociaux étaient menacés ou par des opérations macro-policières, nous ont arrêté et nous ont emprisonnés dans les récentes opérations Pandora, nous n’oublierons pas non plus les décès et les mutilations entre autres. Donc, nous ne permettrons à quiconque de prendre ce qui est à nous, et qui porte quelque drapeau que ce soit.

Pour nous, l’autodétermination et l’émancipation de nos villes et villages ne peuvent pas rester uniquement dans la décision d’un cadre territorial spécifique. La liberté collective ne sera pas possible sans l’action déterminée du peuple et des travailleurs contre un État et une élite politique qui maintiennent des structures antisociales, hétéro-patriarcales et oppressives, et qui sont aussi défendues par certains acteurs du souverainisme catalan. L’autodétermination et l’émancipation ne seront possibles que par l’action écrasante de tous les opprimés, qui comprennent dans ce fait la défense et l’amélioration de leurs conditions de vie matérielles.
C’est la socialisation des moyens de production, de la richesse et l’élimination de toutes les formes d’oppression, telles que l’hétéro patriarcat et ses différentes structures de pouvoir, c’est la plus large liberté de décision et de participation à travers l’action directe et l’autogestion qui nous rendra vraiment libres.

C’est pourquoi, nous croyons que ce sont les peuples constitués en tant que sujet politique et de classe, qui doivent servir de base à tout changement social important et, par conséquent, nous appelons l’extension a des organisations populaires de base pour pratiquer la désobéissance et s’attaquer au contexte autoritaire existant. Nous voulons cette attitude de désobéissance et de confrontation avec le pouvoir pour aller au-delà du contexte actuel et s’attaquer à toutes les injustices auxquelles nous sommes soumis.

C’est pourquoi, nous appelons les travailleurs de Catalogne à participer aux mobilisations pour défendre nos droits et libertés et, plus particulièrement à participer massivement à la grève générale organisée le 3 octobre. Parce que l’esprit de combat qui parcourt historiquement ce lieu de la Terre, ne se soumettra pas si facilement, car nous sommes la classe ouvrière et nous voulons tout décider, maintenant c’est dans la rue, il est maintenant temps de se battre !

Signent :
CGT Catalunya
Negres Tempestes
Embat, organització llibertària de Catalunya
Heura Negra, assemblea llibertària de Vallcarca
CNT Catalunya i Balears
Oca Negra, assemblea llibertària del Clot-Camp de l’Arpa
Solidaritat Obrera

http://cgtcatalunya.cat/IMG/pdf/vagacom-2.pdf


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 323 / 287289

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License