CNT 66
Observatoire 66 pour le respect des droits et libertés.

État d’urgence : MANIFESTATION samedi 12 mars. Perpignan à 15h

mardi 8 mars 2016
État d’urgence : MANIFESTATION samedi 12 mars. Perpignan à 15h

APRÈS 4 MOIS D’ÉTAT D’URGENCE, LE GOUVERNEMENT PERSISTE DANS SA VOLONTÉ D’IMPOSER SON INSCRIPTION DANS LA CONSTITUTION, AFIN D’AVOIR LES MAINS LIBRES POUR MULTIPLIER LES MESURES AUTORITAIRES.
PARALLÈLEMENT, LE 1ER MINISTRE PRÉVOIT UNE LOI DE MODIFICATION DE LA PROCÉDURE PÉNALE POUR AUGMENTER LES POUVOIRS DE LA POLICE ET DIMINUER CEUX DE LA JUSTICE, DE FAÇON PERMANENTE. DE PLUS, CE GOUVERNEMENT CONFIRME SON INTENTION D’ÉTENDRE LA DECHEANCE DE NATIONALITÉ AUX BI-NATIONAUX FRANÇAIS DE NAISSANCE, INSTAURANT UNE DIFFÉRENCIATION RACISTE ENTRE LES CITOYENS : UNE DÉMARCHE TOUJOURS AUSSI INDIGNE QU’INUTILE !
COMME SI ÇA NE SUFFISAIT PAS, IL PROFITE DE L’ÉTAT D’URGENCE POUR CASSER LE DROIT DU TRAVAIL ET LES ACQUIS SOCIAUX AU DÉTRIMENT DE L’ENSEMBLE DES SALARIES !!!

Un des principes de la démocratie pour garantir la protection des libertés individuelles et collectives est que le droit (la justice) prime sur le maintien de l’ordre (les forces de l’ordre)
L’ÉTAT D’URGENCE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’État d’Urgence, utilisé une pour la première fois en 1955 pour lutter contre tous les opposants au colonialisme français en Algérie, est une forme d’état d’exception qui restreint les libertés.
Il donne au ministère de l’Intérieur et aux préfets des pouvoirs de police au détriment de la justice : Assignations à résidence / Perquisitions de jour comme de nuit / Suppression des avocats pendant les gardes à vue / Couvre-feux / Fermetures provisoires de lieux publics ou privés / Interdictions de réunions ou de manifestations / Blocages de sites internet / Dissolutions d’associations par décrets / Écoutes généralisées…

L’État d’Urgence s’ajoute à l’horreur des massacres du 13 novembre !

Avec cynisme, nos gouvernants utilisent nos émotions pour mener une politique dangereuse :
- stigmatisation et harcèlement systématiques des habitants des quartiers populaires, participent à entretenir les amalgames racistes et islamophobes
- répression des contestations militantes, de la liberté d’expression et de manifestation
- restriction des libertés de la société civile, omniprésence des pouvoirs de police, climat de peur généralisée, délations
- dissimulation de la réalité des urgences sociales et politiques : chômage, précarité, pauvreté, mal logement, discriminations, écologie, réfugiés… Alors que les inégalités se creusent, on ne parle plus que de sécurité !
- elle supprime le principe de la présomption d’innocence

A PERPIGNAN :
- 25 perquisitions administratives : intervention très violente (porte défoncée et appartement saccagé par 36 hommes armés cagoulés) exercée à l’encontre d’une jeune mère et son bébé (toujours en état de choc) pendant que son mari était sorti !
- Une assignation à résidence : étudiante obligée de pointer une fois par jour au commissariat même le week-end, avec des conséquences graves sur sa santé, sa vie privée et ses études brisées !
- pressions sur des salariés défendant légitimement et légalement leurs conditions de travail !
- criminalisation de revendications collectives et délits de faciès : une militante pour les actions de boycott et des sanctions contre les investissements dans les territoires de Palestine occupés illégalement est prochainement convoquée devant le tribunal correctionnel !

L’OBSERVATOIRE 66 POUR LE RESPECT DES DROITS ET DES LIBERTÉS DEMANDE LA LEVÉE IMMÉDIATE DE L’ÉTAT D’URGENCE !!!

Nous invitons toute personne ayant été victime ou témoin d’atteintes aux libertés, à témoigner auprès de L’OBSERVATOIRE POUR LE RESPECT DES DROITS ET DES LIBERTÉS : interdiction de se réunir ou de manifester, faits de violence de la part d’une personne représentant la force publique, contrôles d’identité abusifs...

Nous respectons l’anonymat des témoignages et proposons le soutien des personnes concernées

CONTACT :
observatoirelibertes66 laposte.net

Manifestació a Perpinyà el dissabte 12 març contra l’estat d’emergència

Contra la situació d’excepció a les 15:00, punt de trobada a la plaça de la Victòria, al Castellet
Convoca l’ Observatoire 66 pour le respect des droits et libertés

TRAMUNTANA VERMELLA MAIL 08/03/2016 Perpinyà (Rosselló).

Manifestació a Perpinyà (Rosselló) el dissabte 12 març contra l’estat d’emergència a l’Estat francès, vigent des del passat novembre.
Contra la situació d’excepció, a les 15:00, punt de trobada a la plaça de la Victòria, al Castellet de Perpinyà. Convoca l’Observatoire 66 pour le respect des droits et libertés, que senyala el fet que després de 4 mesos d’estat d’urgència el Govern francès persisteix en el seu afany d’imposar-lo en la mateixa Constitució amb la finalitat d’aconseguir tenir les mans lliures per multiplicar les mesures autoritàries. A més, el Govern ha confirmat la seva intenció de treure la nacionalitat a binacionals francesos de naixement, tot instaurant una diferència racista entre la ciutadania : una mesura clarament indigna, com inútil, com si així n’hi hagués prou, el Govern aprofita la implantació de l’estat d’emergència per carregar-se els drets laborals i les conquestes socials en detriment de la classe assalariada.

Contacte :
observatoirelibertes66 laposte.net

http://nordestllibertari.blogspot.fr/


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 377 / 289574

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License