CNT 66

La CNT 66 est solidaire des personnels en grève au lycée Déodat de Séverac de Céret

jeudi 10 septembre 2015

La CNT 66 est solidaire des personnels en grève au lycée Déodat de Séverac de Céret, des élèves et parents demandant pour le bon fonctionnement de l’établissement, la restitution du demi-poste de CPE et des 9,5 postes d’assistants d’éducation.

La CNT s’insurge contre la réponse qui a été faite à la délégation de 25 personnes qui s’est rendue au Rectorat. On leur alloue, par mesure d’économie deux « services civiques universels » pour remplacer le CPE manquant. Économie substantielle lorsque l’on sait que ces jeunes, âgés de 18 à 20 ans seront payés avec un lance-pierres, et mesure scandaleuse lorsque l’on connaît la charge et les responsabilités d’un CPE et que l’on sait que ce type de contrat ne couvrira même pas l’année.

Nous souhaitons attirer l’attention sur les conditions de plus en plus dures dans lesquelles travaillent l’ensemble des agents de vie scolaire sur tous les établissements confondus. Ils ne sont jamais suffisamment nombreux pour être sur tous les postes à la fois. Leurs emplois sont de plus en plus précaires, leurs EDT de plus en plus étalés et fluctuants d’une semaine à l’autre. Certains de ces agents, les AESH en contrat AED par exemple, arrivent à être CDIsés après un parcours du combattant de 8 ans sans interruption...sans amélioration de leur contrat et salaires initiaux. C’est dire que c’est un contrat à durée indéterminé pour une pérennisation de la misère.

Nous encourageons les personnels en grève à faire connaître leur lutte pour qu’elle fasse tâche d’huile et que les vies scos unies puissent faire entendre leur demande, faire reconnaître la difficulté de leur travail.

Nous faisons remarquer que parallèlement, le 5 septembre, par simple décret, 200 000 euros de crédit, en principe attribués à l’enseignement scolaire, étaient (en plus de 200 000 autres euros attribués à la culture), désormais destinés à renforcer "les liens entre la nation et son armée".

Pour aider les personnels en grève, une caisse de solidarité a été mise en ligne (voir le site de Sud éducation) : http://www.sudeducation66.org/

Au plus tard le 8 octobre, qui est un jour de grève inter catégorielle et inter professionnelle nous serons en grève tous ensemble pour remettre en question les choix économiques et idéologiques que nous subissons. Cela vaut bien une grève générale.


La CNT 66 solidària amb el personal en vaga a liceu Déodat de Séverac a Ceret i amb l’alumnat i els seus pares i mares.

TRAMUNTANA VERMELLA MAIL 10/09/2015 Ceret (Vallespir).- La CNT 66 s’ha solidaritzat amb el personal en vaga al liceu Déodat de Séverac a Ceret (Vallespir), l’alumnat i els seus pares i mares demandant el bon funcionament de l’establiment, la restitució de mitja jornada de CPE i dels 9,5 llocs d’assistència en l’ensenyament.

La CNT es revolta enfront la resposta feta a la delegació de 25 persones que van anar al Rectorat, el qual al•lega que es tracta d’unes mesures d’economia implantant « serveis cívics universals » per reemplaçar el CPE acomiadat. Una economia de subsistència ja que els joves, que tenen entre 18 i 20 anys, seran pagats amb una misèria, tot plegat una mesura escandalosa si tenim en compte la feina i les responsabilitats d’un CPE i que aquests tipus de contractes no duraran gaires anys.

També volem denunciar les condicions cada vegada més dures en que treballa tothom a l’àmbit escolar en tots els establiments afectats. No hi ha prou personal per estar a tots els llocs a la vegada.

Les seves feines són cada vegada més precàries, els EDT cada vegada més estesos, i fluctuants d’una setmana a l’altra. Alguns d’aquests, les AESH, amb contracte AED, per exemple, arriben ésser tancats després d’un periple de 8 anys sense interrupció... sense millores en el seu contracte i amb el salari inicial. Uns contractes indeterminats amb un caire perenne de la misèria.

Volem encoratjar la gent en vaga que faci conèixer la seva lluita a fi que s’escampi com una taca d’oli i que les xarxes d’informació ajudin en aquesta lluita reivindicativa, tot fent reconèixer la dificultat del vostre treball.

Volem remarcar que paral•lelament, el 5 de setembre, per simple decret, 200.000 euros de crèdit, en principi destinat a l’ensenyament escolar, s’han destinat (a més de 200.000 altres euros destinats a cultura), malauradament a reforçar "els lligams entre la Nació i el seu exercit". Per ajudar les persones en vaga, hi ha una caixa de solidaritat en línia (aneu al portal de SUD éducation) : http://www.sudeducation66.org/

Al menys fins el 8 d’octubre, jornada de vaga intercategorial i interprofessional, hi haurà vaga per qüestionar els greuges econòmics i ideològics que es pateixen. Tot això val una vaga general.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 281 / 284312

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License