Articles avec le tag ‘education’

Appel du Comité de Grève de l’éducation du Maine et Loire

dimanche 8 décembre 2019

Rentrée 2019 : totale défiance. Blanquer se met au vert et au tout sécuritaire

samedi 31 août 2019

*Publié le 29 août 2019 par Fédération des Travailleurs de l’Education – CNT

Pour sa troisième rentrée en fanfare, le locataire de la rue de Grenelle a mis une sourdine dans ses propos. La grève des examens, les manifs et actions contre ses réformes, lycée pro et général et loi dite de la confiance ont ruiné son crédit : il veut tourner « la page ». Il a donc annoncé sous le tilleul du jardin du ministère mardi 27 août lors de sa conférence de presse de rentrée qu’il allait se préoccuper du bien-être de ses personnels (merci de ne pas rire : devoir d’exemplarité, article 1 de la loi du chef).

Mais comme il reste un très bon élève de la classe Macron, il a décidé aussi de prendre en compte « les enjeux climatiques » et de mettre au vert tous les élèves : élection d’un « éco-délégué » par classe au collège et au lycée, et plus d’écoles labellisées « développement durable » (pour éteindre les feux de la contestation ?).

Le plus inquiétant est son « plan violence » qui va se rajouter à tous les dispositifs disciplinaires pris ces dernières années via les partenariats école armée et police. Son nouveau plan renforce le maillage répressif. « Dans chaque département une convention éducation nationale – justice – intérieur – agriculture précisera les rôles des uns et des autres dans le traitement des infractions ». Il y aura un référent violence auprès de chaque direction académique qui pourra sans l’avis des parents placer les « perturbateurs et « poly-exclus » (sic) dans des classes relais. Les délais pour convoquer un conseil de discipline seront réduits et le chef d’établissement aura tout le loisir pour sanctionner à son aise.

L’école Blanquer n’est pas la nôtre.

La CNT-FTE appelle à se rassembler en AG dès les premiers jours de la rentrée et à poursuivre la lutte contre les réformes Blanquer pour une école anti-autoritaire et émancipatrice.

Et comme l’an passé depuis leur mise en place, à s’opposer aux évaluations nationales.

Appel de l’AG des personnels grévistes de l’éducation nationale du Maine et Loire

mardi 18 juin 2019

La lutte a fait reculer le gouvernement :

Malgré les intimidations, les menaces, la répression, la forte mobilisation des personnels a contraint le ministre J.M. Blanquer à céder sur certaines de ses orientations :

Le 13 juin, la commission mixte paritaire rassemblant membres du Sénat et de l’Assemblée nationale est revenue sur certaines des dispositions les plus réactionnaires et les plus autoritaires :

— l’interdiction de sorties scolaires aux parents qui portent des signes religieux ostensibles,

— la suspension du versement des allocations familiales aux familles d’enfants en décrochage scolaire,

— la tentative d’imposer la formation professionnelle des enseignant-e-s du second degré durant les congés scolaires ,

— la généralisation du recrutement par le chef d’établissement .

Le statut hiérarchique donné à la direction d’école, tout comme les regroupements d’écoles autour du collège de secteur avait été abandonné un peu plus tôt sous la pression des personnels.

Il faut continuer la lutte :

En effet le combat n’est pas terminé avec par exemple l’’Article 1 sur le devoir d’exemplarité, les drapeaux dans les salles de classe, les cadeaux au privé (financement des maternelles privées) et aux classes supérieures (écoles internationales sélectives), les attaques sur les statuts (tentatives d’annualisation du service, embauche d’AED pour assurer les cours…)

L’AG dénonce la surdité du ministère face à une mobilisation massive des personnels de l’éducation contre la casse du service public d’éducation.

L’Assemblée Générale dénonce la répression administrative, policière et judiciaire, visant nos collègues, nos élèves, leurs parents et les mouvements sociaux en général.

Retrait du projet de la Loi Blanquer !

Retrait de tous les projets de destruction de l’Education Nationale !

Retrait du projet de la réforme de la Fonction Publique !

Les actions à venir :

L’Assemblée Générale appelle tous les collègues du département opposé-e-s à la loi Blanquer et à la destruction du service public à :

– participer massivement à un rassemblement le Mercredi 19 juin à 12h45 au Jardin du Mail pour une action festive et informative.

– participer à l’AG en plein air le Mercredi 19 juin à 15h au Jardin du Mail, qui décidera des actions de la journée et des suites du mouvement.

– organiser des heures d’informations syndicales dans tous les établissements du secondaire afin de désorganiser les épreuves du baccalauréat à venir ainsi que celle du DNB (27et 28 juin et 1er et 2 juillet)

L’AG des grévistes avec le soutien des syndicats

Blanquer, c’est toujours non !

vendredi 7 juin 2019

Depuis plusieurs mois, les personnels de l’éducation se mobilisent dans de nombreux établissements et se sont rassemblés dans des actions nationales d’ampleur.

Que ce soit du côté des parents d’élèves ou des enseignants, l’inquiétude et la colère sont grandes devant les réformes du lycée et du baccalauréat, de la voie professionnelle, la loi dite de la « confiance » et l’ensemble des transformations du système éducatif imposées par le Ministre.

Devant le mal-être croissant des personnels, paupérisés et toujours en proie à l’austérité salariale, mis devant de graves difficultés professionnelles, le Ministre n’a jusque-là répondu que par le refus de toute discussion. Pire, des collègues faisant part de leurs critiques ont été victimes de rappels à l’ordre et de mesures d’intimidation ; les pressions et les méthodes de gestion autoritaires se développent.

À cela s’ajoute le contexte de suppressions de postes à un moment où les effectifs augmentent dans le second degré et les attaques contre le service public d’orientation.

Les inégalités d’implantation des enseignements de spécialité et des options de la réforme du lycée, les difficultés d’emploi du temps, tant pour les enseignants que pour les élèves, le rythme effréné des évaluations et un baccalauréat à valeur locale ; les familles de métiers et la promotion du tout apprentissage en voie professionnelle ; jusqu’aux incidents récents qui ont marqué Parcoursup ; les sureffectifs des classes et les suppressions de postes en collège : tout concourt à accroître les inégalités.

Devant la gravité de la situation, les organisations syndicales représentatives du public et du privé, de l’enseignement agricole et les Stylos rouges, après de nombreuses alertes au Ministre, déposent un préavis de grève sur le mois de juin. Elles appellent tous les personnels à poursuivre les actions locales, à se réunir en assemblées générales pour organiser la grève le 17 juin, premier jour des épreuves du baccalauréat, et décider des suites, pour :

•une revalorisation des rémunérations ;
•le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat ;
•le retrait des projets de loi « école de la confiance » et «Fonction publique».

Si le Ministre persistait dans son refus d’ouverture de discussions rapides, il porterait la responsabilité d’une perturbation dans le déroulement des examens.

Les organisations se rencontreront de nouveau dès après le 17 juin.

Communiqué de presse avec le soutien des organisations suivantes :

Appel de l’AG des grévistes du Maine et Loire

vendredi 17 mai 2019

Blanquer c’est encore non…

jeudi 9 mai 2019

Contre la loi Blanquer

lundi 29 avril 2019

QUI SÈME LA MISÈRE, RÉCOLTE TOUJOURS LA COLÈRE

vendredi 12 avril 2019

Manifestation samedi 13 avril 14h, jardin du mail à Angers.

La CNT revendique :

  • Retrait de la Loi Blanquer ;
  • Le droit de manifester ;
  • l’augmentation des salaires, des retraites, des minima sociaux, des APL ;
  • la réduction massive du temps de travail pour le partager ;
  • la baisse de l’âge de la retraite à taux plein ;
  • le partage des richesses entre les travailleur·euses ;
  • la titularisation de tou·te·s les précaires ;
  • l’embauche massive de personnels dans les services publics (écoles,
    hôpitaux,…), pour un accueil et des conditions de travail de qualité ;
    – la gestion de la Sécu par les travailleur·euses et le paiement de toutes
    leurs cotisations par les patrons pour combler le « trou de la Sécu » ;
  • La PMA pour toutes ;
  • Vérité et Justice pour toutes les victimes de violences policières et du système des frontières ;
  • Régularisation de tous les sans-papiers et abrogation de la loi asile-immigration ;
  • Liberté de circulation et d’installation et fermeture des centres de rétention ;
  • Abrogation de toutes les lois xénophobes et racistes ;
  • Égalité des droits dans l’accès au logement avec ou sans papiers, l’emploi, la retraite, la formation et la santé ;
  • Droit des résidents des foyers à un logement décent et stable, qu’il soit individuel ou collectif ;
  • Droit à la vie privée, droit d’héberger, droit de maintenir ses pratiques culturelles de solidarité et d’entraide dans les foyers.

Non à la Loi Blanquer

mercredi 3 avril 2019

Non à la privatisation de l’école

lundi 25 mars 2019

Angers, 11 h kiosque du mail, samedi 30 mars.