Archive pour la catégorie ‘Non classé’

DIMANCHE : NI DIEU, NI PATRON, NI CADDIE !

vendredi 12 juillet 2019

Carrefour et Géant ont décidé de rattraper leurs « pertes » par une ouverture les dimanches matin à Angers. Partout le patronat, les actionnaires avides d’argent attaques les acquis et les droits des individu.es pour faire du profit. Le tout avec la complicité des gouvernements successifs de Droite et dit de « Gauche ». Les Libéraux au pouvoir leur donnent les coudées franches.


Face à de telles perspectives, il convient de résister en demandant le
retrait de cette loi. En boycottant les établissements commerciaux
ouverts le dimanche. En informant les travailleurEs de leurs droits, en
les incitant et en les aidant à se défendre collectivement face aux
patrons qui exigent le travail dominical.


Afin de donner à chacunE la possibilité de vivre sa vie et de
s’émanciper hors de l’exploitation salariale et de la consommation
abrutissante, le syndicat CNT 49 revendique une répartition des richesses et du temps de travail dans un but d’égalité sociale.

Babylon de franco rosso + projection + débat sur l’immigration jamaïcaine en uk + sound system

dimanche 20 janvier 2019

La CNT 49 et Rudy’s Back présentent :
“Babylon”, film réalisé par Franco Rosso, écrit par Franco Rosso et Martin Stellman (« Quadrophenia ») avec Brinsley Forde, David N. Haynes, Trevor Laird… 1980
“Blue (Brinsley Forde) est un jeune d’origine jamaïquaine, qui a du mal à trouver sa place dans la société. Victime du racisme quotidien, il se réfugie dans la musique reggae et fait partie d’un sound system reggae…”

Situé au début de l’ère tatchérienne, dans les quartiers pauvres du sud de Londres (Lewisham et Brixton), « Babylon » est un film coup de poing sur la réalité du racisme au quotidien, et sur la situation de la communauté jamaïquaine, le tout sur fond de reggae . Réalités alors très peu montrées à l’écran.

Bande originale exceptionnelle ! Le film a bénéficié de la présence au générique de Brinsley Forde, l’un des co-fondateurs du groupe de reggae Aswad qui signe une bonne partie de la bande son, mais également du DJ Jah Shaka dans son propre rôle.

Soirée suivie d’un débat + d’un sound-system, of course !
20h30 Prix libre

Contre les réformes Macron : en marche le 12 septembre

mardi 5 septembre 2017

Contre les ordonnances Macron et la casse du droit du travail, toutes et tous dans la rue le 12 septembre

 

Rendez-vous :

PARIS : Bastille à 14h

METZ : Gare (Place du Général de Gaulle) à 14h30

NANCY : place Dombasle à 14h30

NÎMES : Maison carrée à 14h30

LYON : manufacture des Tabacs en direction de Bellecour à 11h30

ANGERS : Place Leclerc à 10h30

BORDEAUX : Place de la République à 11h30

SAINT-ETIENNE : Bourse du Travail à 10h30

ROANNE : Sur le pont des Promenades à 10h

CHAMBERY : place du palais de justice à 14h

RENNES : esplanade Charles De Gaulle à 11h

NANTES : Place du Commerce à 14h

SAINT-NAZAIRE : hôtel de ville à 10h

CHATEAUBRIANT : hôtel de ville à 11h

LILLE : Porte de Paris à 14h30

STRASBOURG : place Kléber à 14h

MARSEILLE : Vieux-Port / Place Général de Gaulle (rdv CNT STICS 13) à 10h30

PERPIGNAN : place Catalogne à 10h30

Nos droits valent bien une grève générale !

samedi 10 septembre 2016

Nous avons connu, entre mars et juillet dernier, une mobilisation exceptionnelle – par sa durée comme par la diversité de ses approches – contre la loi « Travail ». Celle-ci a été définitivement adoptée fin juillet, par l’application de l’article 49-3 de la constitution qui dispense de vote devant l’assemblée nationale.

L’enjeu, aujourd’hui, pour tou·te·s ceux·celles qui pâtiront de cette dégradation historique de leurs droits (travailleur·euse·s, précaires, chômeur·euse·s, jeunes, retraité·e·s, etc.) est d’empêcher la publication des décrets d’application de cette loi, d’obtenir son abrogation, d’œuvrer à la construction d’un droit du travail réellement protecteur des salarié·e·s, d’arracher de nouveaux droits sur les conditions et le temps de travail, de reprendre en main leurs vies pour finalement viser à abolir le salariat en tant que rapport économique d’exploitation capitaliste.

Une victoire sur la loi « Travail » reste à notre portée. Rappelons que le Contrat d’Insertion Professionnelle (CDD visant à faire travailler les jeunes pour des salaires en-dessous du Smic), adopté le 20 décembre 1993 et dont les décrets d’application ont été publiés le 23 février 1994 a été suspendu un mois plus tard puis abrogé en août de la même année grâce à la forte opposition populaire à cette régression sociale.

En ce mois de septembre, il est temps que nous reprenions la main sur ce mouvement social qui ne demande qu’à renaitre. Il faut que ce soit l’ensemble des travailleur·euse·s, avec ou sans emploi, qui décide des actions nécessaires à mener et de leur temporalité. Nous ne pouvons plus nous permettre d’obéir à un calendrier et à des règles du jeu fixées par d’autres – État et « partenaires sociaux ». Sur nos lieux de travail et de vie – entreprises, quartiers, places publiques… – organisons-nous en assemblées générales souveraines et décisionnelles. Œuvrons à ce que l’expression et les volontés de chacun·e y soient prises en compte d’égal à égal. Expérimentons la démocratie réelle, horizontale et directe. Opposons notre modèle d’organisation, créatif et en évolution permanente, aux dénis de démocratie gouvernementaux, à la parodie de « dialogue social » que la loi « Travail » contribue encore à déséquilibrer.

Ce mouvement social est également le bon moment pour s’impliquer dans un syndicat, participer à ce laboratoire de démocratie directe, de solidarités et d’alternatives que peut-être le syndicalisme si – comme à la CNT – un soin particulier est porté à ces problématiques, loin du corporatisme et de la bureaucratie, qui confisquent trop souvent aux travailleur·euse·s ce formidable outil d’auto-organisation.

Enfin, si nous voulons réellement peser et faire pression sur ceux qui sont derrière cette loi « Travail », il faut viser les intérêts du patronat : c’est à nous, qui produisons les biens et les services, de décider de la façon dont doit s’organiser cette production. Plutôt que des « journées d’action » ponctuelles, c’est la grève générale reconductible que nous devons opposer au patronat. Par ailleurs, une telle grève peut être un moment fort de réappropriation de nos lieux de vie et de travail, de construction d’alternatives au salariat et à l’organisation autoritaire et hiérarchique propres à l’État et au capitalisme.

Texte de la CNT de Nantes

23 Juin : manifs contre la loi travail : on lâche rien !

mercredi 22 juin 2016

RDV
Angers : 10h30 Place Ralliement
Saumur : 10h30 rte du Pont Fouchard
Cholet : 10h30 Place Travot

Et à Paris : malgré l’interdiction : l’état d’urgence ne nous empêchera pas de manifester !!!

Manif partout ! 17 et 19 Mai contre la Loi travail on continue !

dimanche 15 mai 2016

Jeudi 19 mai rassemblements
à 10h30, place Leclerc à Angers,
place Travot à Cholet,
devant le théâtre à Saumur et place du port à Segré.

Mardi 17 mai
Angers 10H30
Place Leclerc

Jeudi 19 mai

9 mars Tout.e.s dans la rue contre la loi travail

lundi 7 mars 2016

Le 9 Mars 2016 La CNT est dans la rue contre la loi travail, pour son retrait total ! Sans négociations !
RDV à Angers , 10h30 Place Leclerc

voir les RDV partout en France :

ICI

vendredi 4 décembre 2015

La CNT tient à réaffirmer ici sa plus totale solidarité avec les victimes des tueries du 13 novembre, tout comme avec celles et ceux qui subissent les fanatismes politiques et religieux de par le monde, en Turquie, au Liban, au Mali, au Kurdistan et ailleurs. Notre solidarité n’est pas et ne sera jamais nationale. Elle est internationale et cohérente entre nos désirs de vie ici et le respect de la vie des autres là-bas.

Solidatité avec les migrants de Calais et d’ailleurs !

dimanche 4 octobre 2015

Réorganisation à La poste de Seiches sur le Loir(49)

mercredi 28 mai 2014

Réorganisation à la poste de Seiches sur le Loir (49) : désorganisation totale !

De 2012 jusqu’à cette nouvelle réorganisation, dans ce bureau, il y a eu suppression de 8 emplois et des conditions de travail qui se dégradent, avec des tournées qui n’en finissent plus…. Cette situation se retrouve sur l’ensemble des centres de distribution du courrier.
Face à cette casse du service public postal, et de la destruction de l’emploi, des préavis ont été déposés par le syndicat FO-COM49 avec le soutien de la CNT-PTT 49 pour les vendredi 30 et samedi 31 Mai 2014.