Archive pour la catégorie ‘CNT STE 49’

Solidarité internationale contre le fascisme d’Erdogan !

samedi 12 octobre 2019

Brochure « Femmes Libres », Écoute Information, Orientation Accompagnement

vendredi 11 octobre 2019

Pour en finir avec les violences sexistes, le collectif Femmes Libres de la CNT Saint-Étienne vous propose une petite brochure.

A consulter ci-dessous :

Violences faites aux femmes : lever la chape de plomb

jeudi 10 octobre 2019

Entendre et CROIRE les femmes victimes de violences patriarcales.

Défendre avec elles, leurs droits et leur dignité. CNT Femmes Libres Sainté propose un espace d’écoute confidentiel non mixte (femmes) aux femmes victimes de vio-lences patriarcales et colo-niales.

PDF - 423.7 ko
Lire la suite ici, articles de CNT Femmes Libres Sainte Etienne parus sur le CS N° 440 janvier 2019.

SUICIDE AU TRAVAIL : LES MANAGERS VEULENT NOTRE PEAU !

jeudi 3 octobre 2019

Les identitaires dehors !

vendredi 20 septembre 2019

Les syndicats CNT du Maine-et-Loire appels à rassemblement Samedi 21 septembre au Mail à Angers à 15 h pour demander la fermeture du bar identitaire l’Alvarium.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les élus angevins de touts bord sont bien silencieux face à l’implantation de néo-nazis dans notre ville et département.

Le rassemblement était initialement prévu Place du Pilori à Angers, M le Préfet a décidé d’établir un périmètre d’interdiction de manifester. Les autorités, ont-elles choisis de protéger les fascistes ?

Il est l’heure de la révolution sociale et libertaire

jeudi 19 septembre 2019

Rassemblement contre les féminicides Jeudi 12 septembre 18h30

mercredi 11 septembre 2019

104 femmes tuées depuis le début de l’année, ça suffit !

Rendez-vous jeudi 12 Septembre à 18h30 devant la faculté de droit à St serge.

Rentrée 2019 : totale défiance. Blanquer se met au vert et au tout sécuritaire

samedi 31 août 2019

*Publié le 29 août 2019 par Fédération des Travailleurs de l’Education – CNT

Pour sa troisième rentrée en fanfare, le locataire de la rue de Grenelle a mis une sourdine dans ses propos. La grève des examens, les manifs et actions contre ses réformes, lycée pro et général et loi dite de la confiance ont ruiné son crédit : il veut tourner « la page ». Il a donc annoncé sous le tilleul du jardin du ministère mardi 27 août lors de sa conférence de presse de rentrée qu’il allait se préoccuper du bien-être de ses personnels (merci de ne pas rire : devoir d’exemplarité, article 1 de la loi du chef).

Mais comme il reste un très bon élève de la classe Macron, il a décidé aussi de prendre en compte « les enjeux climatiques » et de mettre au vert tous les élèves : élection d’un « éco-délégué » par classe au collège et au lycée, et plus d’écoles labellisées « développement durable » (pour éteindre les feux de la contestation ?).

Le plus inquiétant est son « plan violence » qui va se rajouter à tous les dispositifs disciplinaires pris ces dernières années via les partenariats école armée et police. Son nouveau plan renforce le maillage répressif. « Dans chaque département une convention éducation nationale – justice – intérieur – agriculture précisera les rôles des uns et des autres dans le traitement des infractions ». Il y aura un référent violence auprès de chaque direction académique qui pourra sans l’avis des parents placer les « perturbateurs et « poly-exclus » (sic) dans des classes relais. Les délais pour convoquer un conseil de discipline seront réduits et le chef d’établissement aura tout le loisir pour sanctionner à son aise.

L’école Blanquer n’est pas la nôtre.

La CNT-FTE appelle à se rassembler en AG dès les premiers jours de la rentrée et à poursuivre la lutte contre les réformes Blanquer pour une école anti-autoritaire et émancipatrice.

Et comme l’an passé depuis leur mise en place, à s’opposer aux évaluations nationales.

DIMANCHE : NI DIEU, NI PATRON, NI CADDIE ! ACTE 2

mercredi 21 août 2019

Carrefour et Géant ont décidé de rattraper leurs « pertes » par une ouverture les dimanches matin à Angers.

Géant dans le quartier de la Roseraie à Angers à décider d’aller plus loin en ouvrant l’après-midi uniquement avec les caisses automatique, 2 hôtesses et un agent de sécurité.

L’argument de création d’emplois tombe déjà à l’eau pour les fossoyeurs des travailleuses et travailleurs.

La CNT 49 appel à rassemblement le dimanche 25 août à 11 h devant le Géant de la Roseraie pour exiger la fermeture dominicale.

Liberté pour Vincenzo

mercredi 21 août 2019

Le Secrétariat International de la CNT dénonce l’arrestation et la mise en détention de Vincenzo Vecchi, jeudi 8 août, alors qu’il se rendait à son travail en Bretagne (France). Vincenzo risque une extradition vers l’Italie afin de purger des condamnations délirantes (12 ans d’enfermement) pour la participation à des manifestations : anti-G8 de Gênes en 2001, antifasciste de Milan en 2006. Face aux lourdes peines prononcées par la justice, Vincenzo a choisi l’exil, pour finalement s’installer dans la région de Rochefort-en-Terre, où il travaille, réside et a des ami·es.

Étant donné le contexte politique tendu et fascisant en Italie, mais aussi les incertitudes nombreuses qui pèsent sur la façon dont la justice italienne a pu juger des manifestant·es (notamment suite aux manifestations de Gênes, l’Italie a été condamnée par la CEDH), nous nous opposons à son extradition, et demandons la remise en liberté immédiate de Vincenzo.

Ce drame rappelle, si il en était encore besoin, que le concept de « maîtrise des frontières » a un sens bien précis pour les États et l’extrême-droite : elles sont fermées aux migrant·es, ouvertes aux capitaux et, quand il le faut, ne sont pas un frein aux extraditions notamment dans les affaires d’ordre politique. Rappelons que l’Italie a un long passé dans ce domaine, comme l’a illustré encore ces derniers mois l’affaire Battisti. Or la demande d’extradition de Vincenzo est bien à remettre dans un contexte politique : celui de l’extrême-droite au pouvoir appuyant la condamnation d’un militant antifasciste et anticapitaliste sur la base d’un code pénal qui date de l’Italie mussolinienne (code Rocco, 1930) !

Pour autant, ce simulacre de justice fait aussi malheureusement écho en France. Depuis quelques années, et plus particulièrement depuis quelques mois, nous vivons la mise en place d’une justice d’abattage, ciblant les pauvres et les militant·es.

C’est pourquoi nous appelons à rejoindre et créer des comités de soutien partout où cela est possible et à organiser des actions de solidarité. Nous appelons également à se mettre en relation avec le comité de soutien à Vincenzo pour les frais de justice et aider à sa défense juridique, ainsi qu’à signer la pétition de soutien.LA SOLIDARITÉ N’A PAS DE FRONTIÈRES !

Le Secrétariat International de la CNT

 pour plus d’infos : comite-soutien-vincenzo.org
 la pétition : http://chng.it/Y66TqGyT
 les chèques de soutien (à l’ordre de Michelle Coat) :
Michelle COAT, La Magdeleine, 56 220 Malansac