Mai 1967-mai 2017 : L’État opprime toujours en Guadeloupe

Educ’ pop’ : Soirée Ciné – débat autour du film de Jean Renoir, le crime de Mr Lange (1935)

Educ’ pop’ : Soirée Ciné – débat autour du film de Jean Renoir, le crime de Mr Lange (1935) et des coopératives ouvrières. Sound System Rudy’s Back.

Entrée Prix libre en soutien aux victimes de la répression du mouvement social.

le vendredi 12 mai 2017 à 20:30,

à l’étincelle, 26 rue Maillé, 49000, Angers.

 

Soutien à la protection de l’enfance 49, on ne brade pas des enfants M le Président du CD49 !

Les Syndicats CNT 49 dénoncent le traitement ultra-libéral que fait subir le Conseil Départemental du Maine-et-Loire à la protection de l’enfance, au nom de la rentabilité financière.

 

Nous relayons la pétition de l’intersyndicale !

Soutien aux inculpés de Plouaret

Alors que les partisans de Le Pen et Macron font campagne pour  leurs héros millionnaires qui méprisent le monde du travail et les précaires, le parquet de Saint-Brieuc suite à une plainte de la SNCF a eu la brillante idée d’audiencer à Guingamp le 12 mai prochain un procès contre quatre opposants à la loi travail pour avoir prétendument bloqué des trains en gare de Plouaret au printemps dernier .

Trop heureux de pouvoir bénéficier de ce prétexte pour mobiliser de nouveau contre la loi El Khomri et son monde, les quatre compères et l’appel de Plouaret à l’origine de ces mobilisations en milieu rural donnent rendez-vous aux résistants à l’ordre capitaliste .

Ils encourent jusqu’à 45 000 EUROS D’AMENDE ET 3 ANS D’EMPRISONNEMENT POUR «ENTRAVE À LA MISE EN MARCHE OU À LA CIRCULATION D’UN TRAIN ». Plus précisément, pour «avoir occupé, dans le cadre d’une manifestation, la gare de Plouaret, et avoir occupé illégalement la voie ferrée en empêchant la libre circulation des trains, au préjudice de la SNCF». Ceci sur une période définie entre le 19 mai et le 24 juin 2016.
Il n’échappe à personne proche de ces camarades qu’il n’y aucun élément permettant de les impliquer dans l’ensemble des blocages survenus dans cette gare et qu’ils n’étaient pas plus identifiables que d’autres lors des rassemblements à Plouaret.

Il est évident qu’ils sont poursuivis parce qu’ils sont connus pour leur engagement anticapitaliste notamment contre les projets miniers et l’extraction de sable, en faveur de la langue bretonne, l’antifascisme et le droit à l’autodétermination du peuple breton. En effet, un des inculpés milite activement à Nuit Debout Lannion et les trois autres à la Gauche Indépendantiste. Ils s’exprimeront en breton devant la cour quoiqu’il arrive.

L’appel de Plouaret vous donne rendez-vous pour affirmer notre opposition à la Loi Travail et en solidarité avec les inculpés, contre les banquiers et les fascistes :

MANIFESTATION DE SOUTIEN:

LE SAMEDI 6 MAI À GUINGAMP, 11H À LA GARE.

Et

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AU PROCÈS

LE VENDREDI 12 MAI A GUINGAMP,

8H30 DEVANT LE TRIBUNAL

Skoazell Vreizh / Le Secours Breton prend en charge les frais d’avocats. L’UL CGT Guingamp, la FSU locale et l’UL Solidaires Trégor, la CNT 22 , Nuit Debout Lannion, La Gauche Indépendantiste ( Bretagne en Luttes), le NPA et l’OCL  ont fait part de leur solidarité et volonté de s’impliquer dans les initiatives de soutien.

1er Mai tou(te)s dans la rue pour les Travailleur(euse)s et contre la récupération électorale

Parce que personne ne vit à notre place,

Ne laissons personne décider à notre place !

Qui peut croire un seul instant que les résultats de ce dimanche aux élections présidentielles sont une surprise ?

Depuis 15 ans, que c’est-il passé? Tous les militants, associatifs, syndicaux, en collectif ou individuellement, sur le terrain et sur les lieux de travail, ont vu la banalisation des idées haineuses, revanchardes, stigmatisantes et réactionnaires. Ils ont vu que ces idées simplistes et caricaturales s’exprimaient de plus en plus facilement. Nous n’en sommes pas étonné.es.

Le capitalisme, comme idéologie, n’a cessé de se transformer depuis 15 ans pour arriver enfin à individualiser à outrance les personnes, tentant de détruire toutes les formes possibles de solidarités. Il a bien été aidé par les gouvernements successifs qui n’ont eu de cesse de précariser les salariés et leurs droits, de criminaliser les habitants des quartiers populaires, de réprimer toutes formes de contestations sociales et politiques et de mettre en concurrence les travailleurs du monde entier, validant ainsi la haine de l’étranger comme responsables de tous les problèmes. Au point qu’aujourd’hui, on vous intime l’ordre de choisir entre un capitalisme débridé, qui va poursuivre notre précarisation (les lois Macron et El Komri n’étaient qu’un début, ils vont continuer le combat), et un capitalisme réactionnaire, autoritaire, fascistoïde et xénophobe.

Et pourtant, un autre choix est possible.

L’échec de la démocratie représentative et de l’élection est flagrant. Nous ne pouvons compter que sur nous même et sur la solidarité. Nous n’avons aujourd’hui d’autre choix que l’auto-organisation. Rassemblons nous en assemblée générale sur les places, dans les quartiers, dans les communes et débattons ensemble, décidons ensemble du monde dans lequel nous voulons vivre. Non, ce n’est certainement pas cette élection qui va améliorer nos vies, depuis le temps que l’élection se pratique ça se saurait!

Afin de forcer la main a tous les pouvoirs et toutes les structures qui nous dominent et nous exploitent pour le profit de quelques uns, il n’y a que la grève générale! Sur nos lieux de travail, organisons des assemblées générales de grève et bloquons ensemble les outils de production. Il n’y a que cette façon que nous pourrons radicalement changer la société et nos vies. Nous pouvons décider de devenir libres et responsables. Parce que personne ne vit, ni ne travaille, à notre place, ne laissons personne décider à notre place.

Vive la Grève Générale !

Vive les Assemblées Générales Populaires !

Vive la Commune !

Angers, 10H30 place Imbach, avec le cortège de l’Etincelle !

Contre la mascarade électorale, les fachos et les réacs !

Le soir du 7 Mai 2017 un nouveau président sera élu en France. Le résultat des élections, quel qu’il soit, donnera vainqueur le seul véritable candidat de cette mascarade : le capitalisme.

33 ans après son émergence dans le paysage politique français, le Front national semble prêt à rentrer par la grande porte. La victoire de l’extrême-droite pour imposer les termes du débat a banalisé partout ses idées, sa violence, sa pseudo-légitimité.

Pendant ce temps, les grands partis se sont alternés au pouvoir pour mener des politiques toujours plus offensives contre le peuple et recycler le logiciel de pensée du FN : état d’urgence, libéralisme, grands projets inutiles, casse du droit des travailleur.euse.s et des services publics, aménagement du territoire, contrôle social, discriminations raciales, violences policières,…

Nous appelons tout le monde à prendre conscience de cette situation et à agir pour construire la solidarité dont nous avons toutes et tous besoin. Organisons-nous partout pour opposer des résistances et proposer des alternatives à ce système !

RÉSISTANCES !

Adama, terroristes, burkini, migrants,… Le discours raciste et antisocial imprègne la vie politique, les institutions, les élites et les médias de ce pays et conditionne les partis politiques et leurs programmes. Tous se font les acteurs d’un système injuste et inégalitaire où la loi du plus fort est la règle. La police pour réprimer, le gouvernement pour régner, les médias pour mentir, le CAC 40 pour voler. Et les élections pour se légitimer.

La violence et l’insécurité sont des outils pour ceux qui gouvernent ou qui y prétendent : pour répandre la peur et contrôler la population. La stratégie de la tension de l’extrême-droite est simple : diviser le peuple entre les bons français d’un côté, les sauvages et autres ingouvernables de l’autre. Les riches et les puissants, ceux qui ont gagné d’avance les élections, ont trouvé leur nouveau bouc-émissaire : l’étranger, le musulman. Et c’est tout le peuple qui est perdant dans cette arnaque !

CONTRE LE FRONT NATIONAL

Le FN n’est pas un parti comme les autres : son histoire, ses idées, ses méthodes et ses relations en font le pilier principal de l’extrême-droite et du nationalisme français.

Le FN n’est pas un parti anti-système : la famille Lepen, millionnaires, possède un grand capital. Les scandales sont à l’image de la proximité entre le FN et le système financier, politique et médiatique : ils ont besoin l’un de l’autre et c’est ce qui permet au capitalisme de régner en maître.

Le FN est dangereux, pas diabolique : il divise socialement et réprime les populations qui subissent le racisme, le sexisme, l’homophobie, la précarité, le colonialisme …

Le FN est autoritaire et électoraliste : les élections le renforcent et le rapprochent du pouvoir.

Le FN est profondément raciste, patriarcal, capitaliste, homophobe.

Le FN n’est pas le parti du peuple, la préférence nationale sert à nous diviser.

 

CONTRE LA MASCARADE ÉLECTORALE

Les élections passent et les problèmes restent : notre société ne permet pas le changement social et l’émancipation. Les institutions et les pouvoirs publics orchestrent ce spectacle permanent où les plus riches décident de la vie du plus grand nombre, de leur quotidien et de leurs rêves.

Aucun des prétendants au trône ne rompt avec le système de pseudo-démocratie : tous font de la politique élitiste et bourgeoise. Leurs idéologies républicaine, social-démocrate, libérale, conservatrice ou fascisante sont celles des gouvernants. Notre opposition au système a pour but de changer radicalement la politique !

La mascarade électorale aménage les conditions du capitalisme : il continue de prospérer sur la misère et l’exploitation, pendant que rien ne change. L’enjeu fort se situe dans notre capacité à s’organiser et à agir collectivement.

La mascarade électorale a besoin du sentiment d’être citoyen de la république.

Nous avons besoin d’entraide, de solidarité et d’autonomie !

CONTRE L’EXPLOITATION ET LES DOMINATIONS

Le FN et la mascarade électorale sont des éléments d’un système plus global, qui structure les sociétés, construit par des rapports d’exploitation et de domination. Les dominations sont systémiques, institutionnelles et sociales : on les ressent partout mais on ne les voit pas directement.

Pourtant tout le monde est concerné par ces problèmes : racisme, précarité, sexisme, répression, colonialisme, salariat, pollution, homophobie,… Le capitalisme repose sur l’exploitation et en voulant faire de tout une marchandise, il articule et agite ces dominations. Et les élections n’y changeront pas grand-chose !

ALTERNATIVES
POUR LA SOLIDARITÉ ET L’AUTO-ORGANISATION

A la communauté nationale de l’extrême-droite et à la vision patriote du peuple, nous opposons la solidarité. Nous ripostons sur tous les plans où nous sommes dépossédé.e.s de nos vies : matériel, économique, politique, social…

Ce n’est pas en déléguant nos vies, nos colères et nos révoltes qu’on obtiendra satisfaction. C’est pour cela que nous proposons une autre forme politique, accessible par toutes et tous. Une politique directe, collective, par des assemblées, autour d’un projet social qui vise à l’émancipation. Pour que l’on soit capable de gérer nous-mêmes les questions de base : logement, nourriture, santé, éducation,… Ne laissons plus l’État et le capitalisme gérer nos besoins !

Nous avons toutes et tous des armes pour changer les choses : la lutte, la solidarité, l’auto-organisation ! Nous proposons des espaces politiques où les gens peuvent agir directement et collectivement, quant les élections confisquent ce pouvoir. Pour faire face aux violences racistes, sexistes et policières et à la répression, nous appelons à l’autodéfense populaire.

FAIRE LA RÉVOLUTION ET PRENDRE NOS AUTONOMIES

On peut renverser le Front national et la mascarade électorale ! En construisant nos alternatives. En visibilisant et en mettant en lien les nombreuses initiatives, luttes et idées déjà existantes. En faisant mouvement. Notre finalité, c’est la révolution sociale, la transformation radicale de nos modes et organisations de vie !

https://contrefnelec.noblogs.org/

https://unionantifascistetoulousaine.wordpress.com/

La CNT 49

Pétition de soutien à l’Étincelle

L’Étincelle, lieu militant associatif et autogéré à Angers ouvert depuis maintenant 20 ans, semble voir sa fin se rapprocher indiscutablement. Nous avons reçu un courrier de fin de mise à disposition des lieux, prévue le 30 avril 2017.

En novembre 2016, nous avons appris le déménagement enfin officiel des Restos du Cœur. Début décembre 2016 nous avons eu un rendez-vous avec le service Bâtiments de la mairie ; puis reçu les visites de différents experts en démolition…
D’après la mairie, le démarrage des travaux est prévu pour le deuxième semestre 2017.

La mairie se donne pour obligation de proposer de reloger les associations qui sont déjà hébergées par la mairie à titre gracieux.
Elle nous a fait une première proposition qui ne répondait pas à nos besoins.

Depuis ce jour, nous avons reformulé nos attentes et même proposé quelques idées de lieux. Pour l’Étincelle de toute façon, il n’est pas envisageable d’accepter un local qui serait inadapté à nos besoins. Nous n’avons aujourd’hui, pas d’autre solution que de rester là en attendant de trouver mieux, ou au moins aussi bien. Voici donc la situation actuelle.

Nous sommes motivé-e-s à continuer à militer dans ces locaux, et nous espérons que l’aventure pourra se poursuivre, quoi qu’il se passe, et en dépit de ces projets.

En signant cette pétition vous apportez votre soutien pour que le projet de l’Étincelle puisse se poursuivre, rue Maillé ou ailleurs, dans de bonnes conditions. C’est aussi soutenir un projet qui de par sa longévité, son fonctionnement, est unique sur Angers.


Petición de apoyo a l’Etincelle

Parece indiscutible que se acerca el fin de L’Etincelle, lugar de vida militante asociativo y autogestionado de Angers, abierto desde hace 20 años. Hemos recibido una carta notificándonos el final de la puesta a nuestra disposición del local, previsto para el 30 de abril de 2017.

En noviembre de 2016, nos enteramos del traslado por fin oficial, de los Restos du Coeur. A principios de diciembre de 2016, tuvimos una entrevista con el servicio de Arquitectura del ayuntamiento ; más tarde recibimos la visita de diferentes peritos en demolición…
Según el ayuntamiento el inicio de las obras está previsto para el segundo semestre de 2017.

El ayuntamiento se impone la obligación de proponer otra solución a las asociaciones que él ya aloja de manera gratuita.
Nos hicieron una primera propuesta que no corresponde a nuestras necesidades.

Desde entonces, hemos vuelto a formular nuestras expectativas e incluso hemos propuesto algunos sitios. Para l’Etincelle es imposible aceptar un local que no esté adaptado a nuestras necesidades. Hoy por hoy, no tenemos más solución que quedarnos donde estamos a la espera de encontrar algo mejor, o al menos algo equivalente. Esta es la situación actual.

Estamos motivados para seguir militando en este local y esperamos que nuestra aventura pueda proseguir, pase lo que pase, y a pesar de esos proyectos.

Firmando esta petición, aportas tu apoyo para que el proyecto de l’Etincelle pueda seguir existiendo, en la calle Maillé o en otro sitio, en buenas condiciones. Es también una manera de apoyar un proyecto que por su duración y su manera de funcionar es único en Angers.


L’étincelle, an autonomous and militant community venue based in Angers and active for 20 years, seems to see its story come to an end. We received a mail stating the cessation of the provision of the place by April 30th.

In November 2016, we heard about the definite moving of our neighbors, « Les resto du Coeur ». Then, in the beginning of December 2016, the buildings department of the city asked to meet us, and this meeting was shortly followed by a few visits from various demolition experts…
We have been told that the beginning of the work will be starting by the second semester of 2017
The city council undertakes to offer rehousings for the organizations already accomodated free of charge.
We later had a first proposition which did not meet our needs

Since that very day, we have reformulated our expectations and even submitted some ideas of places. It is inconceivable that we accept a place which is inappropriate to our needs. We now have no other options but to stay here until we find a better place, or at least one as convenient as this one. This is the current situation.

We are keen on continuing our activism in these walls, and we hope this adventure will go on no matter what, regardless of those late events.

By signing this petition, you will bring your support for L’étincelle to carry on its activities here, in our neighborhood, or elsewhere, in good conditions. It will also mean supporting a project that, because of its longevity, is unique in Angers

 

SIGNER LA PETITION

 

Alternative Libertaire 49
Better Off Dead
Collectif Émancipation
CNT FTE 49
CNT PTT 49
CNT STPCIST 49
Donnez-moi du feu
Les Nuits Bleues
Maloka
Mauvaise genre
Motörhill
Réseau Angevin Antifasciste
Rudy’s Back
Taenia
Union Syndicale Solidaires 49

La Guyane en lutte, c’est toute la France qui lutte !

L’étincelle fête ses 20 ans !

Jeudi 23 mars – 20h30 – Prix Libre

«The Harder They Come» – Perry Henzel (99min) – 1972
Suivie d’une discussion autour des musiques Jamaïcaines des années 60’s et débuts 70’s. Présence de la distro Rudy’s Back.
Organisation : Rudy’s Back

 

Vendredi 31 mars – 20h30 – Prix Libre

Horny Wackers (Rockabilly/ Garagepunk)
Trouz An Noz (Electro Punk)
Organisation : CNT 49

 

Le programme complet ici.

Le 19 mars 2017, une Marche pour la Justice et la Dignité

Un par mois. C’est, en moyenne, le nombre de pères, de frères, de fils que nous perdons à cause de la brutalité des forces de l’ordre. Une brutalité qui prend plusieurs formes : des techniques de pliage qui conduisent à l’asphyxie des victimes aux coups de poings, de balles ou de Taser qui, dans les pires des cas, s’avèrent mortels.

Régulièrement depuis plus de 40 ans, les nôtres sont ainsi tués par l’État Français, aux mains de ceux que l’on appelle ironiquement les « gardiens de la paix ». Régulièrement depuis plus de 40 ans, c’est l’impunité la plus abjecte et les campagnes de criminalisation qui répondent aux mobilisations de celles et ceux qui réclament vérité et justice pour leurs morts. L’acharnement policier, judiciaire et politique contre la famille Traoré, à qui nous exprimons toute notre solidarité, en est la preuve. À chaque fois, c’est la même histoire.

La répression qui nous vise, nous familles de victimes, s’est accentuée sous le régime de l’état d’urgence. Tous les abus sont devenus possibles, avec leurs lots de conséquences tragiques. Ce n’est plus la police qui s’adapte à la loi, c’est la loi qui s’adapte à la police… Et nous sommes loin d’être les seuls à avoir été visés par le renforcement des dispositifs sécuritaires et des violences d’État. En 2015, le gouvernement a déclaré une véritable guerre intérieure : il a traqué les migrants et ceux qui les défendent, poursuivi la traditionnelle répression des « Noirs », des « Arabes », des « Rroms » et plus généralement des quartiers populaires, ciblé les « Musulmans » notamment via des perquisitions, des assignations à résidence et des fermetures de mosquées totalement arbitraires…À cela s’ajoute la querre sociale qu’ont menée Valls et consors, notamment dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail. Face aux résistances des quartiers populaires et du mouvement social, on a vu les violences se déchainer en touchant des catégories jusqu’ici protégées.

Les attentats terribles que nous avons connus en 2015 et en 2016 sont venus renforcer l’arsenal sécuritaire alors qu’ils sont la conséquence directe de la politique guerrière que la France et ses alliés mènent à l’étranger. L’État Français, qui pèse toujours de tout son poids sur les peuples qu’il domine comme en Afrique, prolonge cette politique au Proche-Orient tout comme il entérine l’occupation de la Palestine. Sa « lutte contre le terrorisme » ressemble surtout à une agression permanente contre des peuples innocents. C’est, entre autres, ce qui nourrit la crise humanitaire des réfugiés, traités cyniquement comme une menace potentiellement « terroriste ». C’est le serpent qui se mord la queue : le climat de guerre intérieure permet de justifier le contrôle toujours plus brutal de la population et délivre un permis de violence aux forces de l’ordre qui répriment toutes les gueules qui ne lui reviennent pas et tous ceux qui, des familles de victimes aux manifestants contre la loi travail en passant par les militants des quartiers populaires à la ZAD, osent s’organiser contre l’État, réclamer justice et affirmer leur Dignité.

Nous sommes tous concernés !

La campagne présidentielle ne va rien arranger. Au contraire. Presque chaque nouvelle déclaration est une insulte faite à nos combats, à nos préoccupations et à nos urgences.

  • Parce que nous ne nous soumettrons pas à l’arbitraire du pouvoir,
  • Parce que les mots « justice » et « dignité » ont encore un sens pour nous,
  • Parce que nous pensons qu’il est primordial de nous organiser, ensemble, pour lutter contre la guerre faite aux pauvres, aux migrants, aux descendants de colonisés,

Nous appelons tout-e-s celles et ceux qui se sentent concernés par ces sujets à nous rejoindre dans toutes les initiatives à venir (voir calendrier au bas de la page) et à participer très largement à la Marche pour la Justice et la Dignité qui aura lieu le dimanche 19 mars 2017 à Paris.Contre la hogra, contre l’humiliation, contre le racisme et les violences policières, contre les guerres lâches faites en notre nom contre des peuples qui ne nous ont rien fait.

Retrouvons espoir, force et unité pour faire bloc ensemble au nom de la Justice et de la Dignité.

 

Vous pouvez aussi signer l’appel à titre individuel : https://www.change.org/p/france-fin-de-l-impunit%C3%A9-et-des-violences-d-%C3%A9tat?recruiter=655421927&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink