Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Pour que personne ne dorme à la rue : nuit blanche ce jeudi 27 octobre
[Posté le 20/10/2011]

Nuit blanche ce jeudi 27 octobre 2011,

Rendez vous dès 17H place Jean Jaurès

Nous ne pouvons plus tolérer qu’au moins 300 personnes dorment dehors dans notre ville, des familles entières avec des enfants, des bébés.

Nous considérons que ces personnes sont mises en danger. Rien ne justifie une telle situation. D’autant qu’à St Etienne de nombreux bâtiments, propriété de collectivités locales, de l’état ou d’organismes publics, sont vacants.

Ce jeudi 27 octobre nous organisons une nuit blanche pour que le droit au logement devienne une réalité pour tou-te-s.

Cette nuit blanche débutera par un rassemblement dès 17H place Jean Jaurès.

Nous installerons des tentes, nous mangerons ensemble et pour ceux et celles qui le peuvent et le souhaitent nous dormirons sur place.

Nous sommes des associations et des personnes très diverses à dire que le logement doit vraiment devenir un droit pour tou-te-s d’autant qu’aujourd’hui c’est la loi. Nous agissons au quotidien en ce sens.

Ces familles à la rue sont diverses : demandeur-se-s d’asile, roms roumains, familles ne pouvant plus payer leur logement. La préfecture reste hors la loi et les collectivités locales (mairie de St Etienne, conseil général, St Etienne Métropole) sont comme autistes au problème. Laisser faire c’est aggraver la pauvreté de tou-te-s. D’ailleurs le nombre de personnes à la rue augmente avec les inégalités et la pauvreté de centaines de stéphanoi-se-s. Les droits humains, les droits de l’homme, ne se divisent pas. Tolérer des exceptions pour certain-e-s c’est les fragiliser pour tou-te-s.

Cette situation ne doit plus durer. Nous interpellons la préfecture, la mairie, le Conseil général, St Etienne Métropole, les élus pour que des solutions soient mises en route en urgence et sur la durée. Les bâtiments publics vides doivent être mobilisés pour y abriter les familles à la rue, les projets doivent être élaborés pour des solutions durables.

De notre côté nous prenons et nous prendrons nos responsabilités.

Cette nuit blanche sera l’occasion de s’informer. Des associations, collectifs, réseaux, personnes, diront ce à quoi ils-elles sont confrontés, leurs actions. Des familles qui dorment à la rue témoigneront et diront leur lutte pour la dignité. Un repas sera pris en commun. Chacun-e- peut amener quelque chose.

Il y a aussi besoin de tentes.

Les personnes qui souhaitent passer la nuit sur place doivent amener leur duvet. Nous aurons également besoin de matelas ou de tapis de sol.

Il est nécessaire qu’il y ait du monde dès 17H sur la place Jean Jaurès.

Pour que personne ne dorme à la rue

Répondre à cet article