Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

MANIFESTATION UNITAIRE ET POPULAIRE CONTRE LE RACISME D’ÉTAT ET L’EXTRÊME-DROITE
[Posté le 5/04/2011]

Bonsoir, Suite à divers agressions dont une particulièrement violente et pour la fermeture du local néo Nazi ( le BUNKER KORPS à Lyon)

Ne laissons pas le racisme d’État, la xénophobie et la stigmatisation de boucs émissaires gangrener notre société.

MANIFESTATION UNITAIRE ET POPULAIRE CONTRE LE RACISME D’ÉTAT ET L’EXTRÊME-DROITE à Lyon.

SAMEDI 09 AVRIL 14H30 BELLECOUR

PDF - 48.4 ko

Le tract d’appel, à diffuser massivement dans tous vos réseaux !

local néo-nazi à Gerland (Lyon 7e) multiplication des agressions fascistes racisme d’État : STOP !

Ne laissons pas le racisme d’État, la xénophobie et la stigmatisation de boucs émissaires gangrener notre société !

La politique actuelle du gouvernement vise à désigner des boucs émissaires : chasse aux sans-papiers, lancement d’un débat raciste (cette fois sur l’islam), nouvelle réduction des droits des étrangerEs et délit de solidarité (loi Besson).

Ceci afin de casser les solidarités et faire taire la contestation contre l’accroissement des inégalités sociales et contre celles et ceux qui ont profité de la crise.

Les « dérapages » verbaux de membres du gouvernement se succèdent, la droite décomplexée la plus réactionnaire revient aux affaires. Ces discours contaminent à présent l’ensemble de la classe politique et de l’espace public.

Le FN profite de sa nouvelle porte-parole pour essayer de se faire passer pour social, alors que son programme ne vise qu’à diviser les classes populaires afin de briser tout mouvement solidaire et d’ampleur en leur sein. Nous voyons les conséquences directes de cette banalisation à Lyon, où les agressions néo-fascistes se sont multipliées.

Combattons cette banalisation des discours racistes, anti- sémites, islamophobes, sexistes et homophobes, qui encouragent la haine de l’autre et poussent à la violence.

Ces faits, inquiétants, ne sont malheureusement que la partie la plus visible du développement et de la diffusion des idées racistes, haineuse des partis d’extrême-droite.

Ces partis, et les groupuscules qui leur sont associés, re- présentent un danger réel sur le plan politique, quand ils déforment les réalités sociales à leurs fins pour développer un discours de haine et d’exclusion de l’autre.

Des membres de l’extrême-droite occupent l’espace public et s’en prennent à des manifestantEs

quelques illustrations :

l’attaque d’un rassemblement contre le débat sur l’identité nationale : un blessé grave (janvier 2010). l’agression de cheminots tenant un piquet de grève à la gare de Perrache, pendant le mouvement de défense des retraites (octobre 2010). le tabassage d’un jeune à Saint-Jean, parce qu’il portait un pin’s de Che Guevara (08/12/10). l’agression à coups de batte de base-ball d’un couple à la sortie d’un concert de solidarité à Villeurbanne, occasionnant de graves blessures et des séquelles à vie (15/01/11). l’attaque à coups de cutter d’une lycéenne après un rassemblement (04/02/11). le vol de titres de séjours à des étrangerEs lors d’agressions.

Un local néo-nazi, le Bunker Korps Lyon, a pignon sur rue dans le 7e arrondissement de Lyon Dans ce local, situé au 22, impasse de l’Asphalte, sont organisés des concerts, des entraînements au combat, la diffusion des matchs de l’Olympique Lyonnais pour les interdits de stade et autres « activités culturelles » qui diffusent les idées fascistes. Lors de leurs concerts où sont invités des groupes néo-nazis européens, les saluts hitlériens fusent, accompagnés de « sieg, heil ». Leur logo contient le dessin d’une tête de mort, l’emblème des SS chargés de l’encadrement des camps de concentration et d’extermination. Ils utilisent comme paravent l’appellation Lyon Dissident et se sont signalés en tentant d’organiser un concert néo-nazi en 2008 à Vaise (le concert avait été annulé suite à une campagne d’information). À travers ce local, ils propagent leur idéologie de haine raciale et violence réactionnaire.

Après les succès du rassemblement du 23 février et de la réunion du 28 mars, touTEs ensemble contre l’extrême droite !

Le 23 février, nous étions entre 600 et 700 rassembléEs devant la mairie de Lyon 7e, pour réclamer la fermeture du local néo-nazi de Gerland et l’arrêt des agressions fascistes. Une délégation a été reçue par le maire de l’arrondissement et des adjointEs. Ils ont indiqué étudier des solutions et mettre le local sous surveillance administrative. Pour les personnes présentes, pour les riverainEs qui continuent à subir les menaces, provocations et autres intimidations des nazis, cela n’est pas suffisant. La mairie centrale et le Préfet doivent prendre leurs responsabilités. Tout le monde est menacé par les agressions de ces franges les plus radicales de l’extrême-droite. Lundi 28 mars, une réunion publique a été organisée avec succès dans le quartier de Gerland pour informer les habitantEs du quartier.

Manifestation

samedi 9 avril à 14 h 30

de la place Bellecour à la place Jean Macé

pour dire NON à la propagation de la haine et de la violence racistes et xénophobes. pour l’égalité des droits humains et sociaux pour tous et toutes. pour la fermeture du local néo-nazi de Gerland. et pour dire stop à l’extrême-droite et à ses agressions physiques.

Premiers signataires, par ordre alphabétique : les Alternatifs, Attac,Cabiria,CCRASS, CGA, COVRA, FASE, FSE, Gauche Unitaire, JCML, LDH Lyon 8e,LDH Oullins sud-ouest lyonnais, LJSI Lyon, MJCF, MRAP, NPA, PCF, PG,Planning Familial, la Rafal, Ras l’Front, Résistances Mornantaises, ROC ML, SUD Éducation, UJFP, Union départementale CNT, Union syndicale Solidaires, les Voraces.

Répondre à cet article