Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

La CNT, un outil
[Posté le 21/12/2010]

extrait d’un article du Monde Libertaire :

[...] La CNT est, pour le moment, la seule organisation syndicale qui s’est fixé comme objectif la « transformation totale de la société actuel-le », « la suppression du salariat » et le « remplacement de l’État par un organisme issu du syndicalisme lui-même et géré par l’ensemble de la société ». 14 Elle est aussi la seule à s’inscrire dans les mouvements hors l’entreprise avec autant de volontarisme : antifascisme, sans-papiers, chômeurs, précaires, etc.

Si l’influence de la CNT reste pour l’heure marginale, cela s’explique aussi par ses exigences : refus des permanents (elle ne s’inscrit donc absolument pas dans un syndicalisme de service), refus de participation aux élections professionnelles dans le secteur public (ce qui l’exclut d’une certaine représentativité nstitutionnelle d’où découlent informations, moyens humains et financiers), refus de participation aux comités d’entreprise du secteur privé (ce qui l’oblige, dans ce secteur, à défendre systématiquement en justice sa qualité de syndicat)...

L’anarcho-syndicalisme de la CNT s’inscrit, là, en totale rupture avec les pratiques dominantes ; comme une contre-culture que nous aurions à assumer ; tant, cette société valorise la parole experte et la délégation. La « représentativité », c’est dans les luttes, dans ses pratiques qu’elle l’acquiert.

D’autres choix sont possibles, mais dans le champ économique, celui sur lequel on doit peser, il n’y en a pas d’autres. Si l’anarcho-syndicalisme a un avenir, il doit se construire, ensemble, dans la même organisation.

La CNT est un outil. Elle a, aujourd’hui en France, une réalité. Elle sera ce que nous en ferons !

A. D.

lire le début à : monde-libertaire.fr/ecologie/item/11769

Répondre à cet article