Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Tourbe radioactive
[Posté le 17/08/2010]

============== lunedì 9 agosto 2010 Source : AIPRI - Association Internationale pour la Protection contre les Rayons Ionisants - http://www.aipri.blogspot.com/ ==============

Les multiples et gigantesques incendies de forêt et de tourbe qui ravagent depuis plus de 10 jours la Russie remettent en suspension une partie des retombées de Tchernobyl, de Myak et des essais nucléaires. La situation semble à ce jour particulièrement critique autour du site atomique de Myak qui a subi en 1957 les retombées de plus de 20 millions de Curies (et au moins 200 kg de Plutonium 239....) suite à une explosion qui a transformé une partie des environs forestiers en zone interdite aujourd’hui au demeurant en feu au point que l’état d’urgence a été décrété. Un nouveau nuage radioactif s’est déjà levé, nous le respirerons tous à un moment ou un autre, avec le temps nous subirons tous plus ou moins dramatiquement les conséquences sanitaires de cette contamination interne. S’il est pour l’heure actuelle impossible de préciser les quantités de nucléides soulevées dans la troposphère, on peut d’ores et déjà affirmer avec certitude que l’on est en présence d’une inéluctable catastrophe nucléaire pour le monde entier. Il n’est en effet pas un seul km2 du territoire occidental Russe qui n’ait été plus ou moins lourdement marqué par l’un où les deux de ces accidents nucléaires majeurs qui sont venus aggraver les retombées des essais atomiques. Dans ces nuages il y a désormais, des fines particules respirables de Strontium, de Césium, de différents isotopes d’Uranium et de Plutonium ainsi que du terrible Américium 241 tout droit venu de la décroissance du Plutonium 241. Le gouvernement Russe fait bien de décréter l’embargo de ses exportations agricoles contaminées. .

Les multiples et gigantesques incendies de forêt et de tourbe qui ravagent depuis plus de 10 jours la Russie remettent en suspension une partie des retombées de Tchernobyl, de Myak et des essais nucléaires. La situation semble à ce jour particulièrement critique autour du site atomique de Myak qui a subi en 1957 les retombées de plus de 20 millions de Curies (et au moins 200 kg de Plutonium 239....) suite à une explosion qui a transformé une partie des environs forestiers en zone interdite aujourd’hui au demeurant en feu au point que l’état d’urgence a été décrété. Un nouveau nuage radioactif s’est déjà levé, nous le respirerons tous à un moment ou un autre, avec le temps nous subirons tous plus ou moins dramatiquement les conséquences sanitaires de cette contamination interne. S’il est pour l’heure actuelle impossible de préciser les quantités de nucléides soulevées dans la troposphère, on peut d’ores et déjà affirmer avec certitude que l’on est en présence d’une inéluctable catastrophe nucléaire pour le monde entier. Il n’est en effet pas un seul km2 du territoire occidental Russe qui n’ait été plus ou moins lourdement marqué par l’un où les deux de ces accidents nucléaires majeurs qui sont venus aggraver les retombées des essais atomiques. Dans ces nuages il y a désormais, des fines particules respirables de Strontium, de Césium, de différents isotopes d’Uranium et de Plutonium ainsi que du terrible Américium 241 tout droit venu de la décroissance du Plutonium 241. Le gouvernement Russe fait bien de décréter l’embargo de ses exportations agricoles contaminées.

Répondre à cet article