Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Travailleur, travailleuse : le 1er mai c’est TA fête !
[Posté le 15/05/2010]

Voici le communiqué de l’ud CNT38 suite à la manif du 1er mai. On appelle aussi au rassemblement devant le tribunal le jour du procès (le 19 mai).

Nous appelons à un rassemblement de soutien lors du Procès de notre camarade qui aura lieu le 19 mai 2010 à 14h au Tribunal de Grande Instance de Grenoble (derrière la gare).

CNT 38.

Travailleur, travailleuse : le 1er mai c’est ta fête !

Samedi 1er mai 2010 à Grenoble, fin de manifestation place Verdun. Après l’arrivée du cortège, tandis que les manifestant-e-s discutaient autour des stands, une femme est violemment arrachée par des hommes armés de matraques et sans aucun signe ne permettant de les identifier.

Surprises, des personnes s’approchent et reçoivent une pluie de coups. Un homme reçoit un coup de matraque sur la tête et s’effondre par terre. Il ne peut plus se relever, les pompiers doivent intervenir et l’emmènent aux urgences du CHU.

Pendant ce temps la femme est emmenée à l’hôtel de Police.

Ces deux personnes sont des militant-e-s syndicalistes à la Confédération Nationale du Travail (CNT), la première défilait dans le cortège syndical de la CNT, la deuxième personne tenait le stand de la CNT.

Nous dénonçons la provocation et la violence policière qui a blessé un militant syndicaliste, nous dénonçons l’arbitraire policier interpellant une militante syndicaliste.

Nous dénonçons la poursuite sans fondement à l’encontre de notre camarade convoquée pour dégradation de bien public le 19 mai 2010 au tribunal de grande instance de Grenoble.

Nous dénonçons l’attitude de l’AFP reprenant les propos policiers mensongers, sans vérification, pouvant porter préjudice à notre camarade.

Nous dénonçons la criminalisation des mouvements syndicaux, dont nous, CNT, sommes victimes puisque l’acharnement policier à notre encontre s’était déjà traduit le premier mai 2009 à Grenoble par l’arrestation, tout autant arbitraire et violente, suivie de la poursuite judiciaire de deux militants dont un est de la CNT. Tous deux ont finalement étés relaxés.

Nous dénonçons la politique sécuritaire contre toutes celles et ceux qui luttent pour plus de justice sociale et pour la défense des travailleurs et des travailleuses.

Nous exigeons l’abandon de toutes les poursuites judiciaires à l’encontre de notre camarade et nous appelons à un soutien sans réserve de nos camarades.

Malmené-e et exploité-e au travail toute l’année, réprimé-e et matraqué-e le premier mai : plus jamais ça ! La lutte continue !

CNT Santé-Social et Collectivités Territoriales 38, CNT Syndicat Unifié du Bâtiment 38, CNT des Travailleur.euse.s de l’Education 38, CNT Syndicat des Travailleur.euse.s de l’Industrie, du Commerce et des Services 38. Contact : ul38 cnt-f.org

Avec le soutien de : Solidaires 38, FSE 38, CNT-AIT 38, CNT-AIT 05, les Alternatifs 38, FASE 38, PRCF 38, CGA Lyon, CIIP, ATTAC 38, Antigone…