Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

"Que personne ne dorme à la rue"
[Posté le 25/04/2010]

Je vous transfère l’appel à un envoi massif de mails du collectif " Que personne ne dorme à la rue" (collectif auquel RESF appartient). En comptant sur votre participation à cette campagne. Merci à tous RESF42 Y.S.

PS : ET BIEN SUR A DIFFUSER LARGEMENT

Bonjour ;

Hier lors de notre rencontre à la Bourse du travail, nous avons, entre autre, décidé une campagne de mails et d’appels téléphoniques en direction du préfet pour demander qu’il assume son obligation légale en attribuant un logement aux familles de demandeurs d’asile actuellement laissées à la rue.

Jusqu’à cette nuit certaines ont été mises à l’abri dans des salles de l’église de Solaure puis du Rond Point. Mais avec la fin des vacances scolaire et la reprise des activités, ce n’est plus possible. D’où la décision d’organiser dès aujourd’hui une pression importante sur le préfet, par l’envoi massive de mails, pour qu’il assume son obligation légale.

Je vous mets ci-dessous le texte que je viens de lui envoyer. Il y a le nom et la situation des familles. Vous pouvez le reprendre ou vous en inspirer.

Voici l’e mail du préfet : pierre.soubelet loire.pref.gouv.fr  loire.pref.gouv.fr>, et le n° de téléphone de son cabinet : 04 77 48 47 01

Monsieur le Préfet ;

Depuis quelques semaines, plusieurs familles de demandeurs d’asile sont à nouveau à la rue, sans solution de logement.

Il s’agit de familles avec enfants et bébés :

- la famille de Mr Pétrovic Bosko de 6 personnes avec 4 enfants de 11, 8, 7 et 2 ans ;

- la famille Melle Pétrovic Natacha de 4 personnes (3 sœurs et 1 garçon) ;

- la famille de Mr Bégani de 6 personnes, 3 adultes et 3 enfants dont un bébé de 15 mois cardiaque qui a dû être hospitalisé trois jours ayant perdu 2 kg ;

- la famille de Mr Gachi Emrouche de 6 personnes avec 4 enfants de 7, 6, 4 ans et 10 mois.

- un jeune couple, Mr et Mme Torba.

Vous avez l’obligation légale de loger toutes ces personnes. Pourtant le 115, alerté par de multiples appels téléphoniques (y compris par les pompiers et un médecin des urgences pédiatriques qui a soigné le bébé cardiaque), répond invariablement qu’il n’a pas de solutions.

Je trouve inadmissible que ces familles soient laissées à l’abandon et mises en danger.

Toutes ces dernières semaines, c’est la solidarité de citoyens et d’associations qui a fait le travail que l’état refuse de faire en toute illégalité. Certaines de ces familles ont pu ainsi bénéficier de quelques nuits d’hôtels et d’un hébergement dans des salles des églises de Solaure puis du Rond Point. Mais ce n’est plus possible pour les nuits prochaines.

Monsieur le Préfet, je vous demande de dégager les moyens pour loger ces familles notamment en créant les places nécessaires dans les nombreux logements et bâtiments vacants de notre agglomération.

—  resf42 yahoo.fr - 06.16 36 73 41- 04.77.41.33.21 - 06.75.81.77.07 RESF 42 Bourse du Travail 4 crs V.Hugo 42000 SAINT-ETIENNE

Permanences tous les vendredis de 18h à 20h à la Bourse du Travail.

Réunion générale du réseau un jeudi sur trois voir sur le site ou nous appeler pour les dates précises

Vous pouvez retrouver nos infos sur la page Loire du Site Réseau Education Sans Frontières : http://www.educationsansfrontieres.org/

Répondre à cet article