Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

LU DANS LA PRESSE
[Posté le 27/02/2010]

Happy end pour un lycéen sans-papiers expulsé

Mohamed Abourar, lycéen sans papiers âgé de 18 ans, avait été expulsé le 23 janvier. Vendredi, le consulat de France au Maroc lui a délivré un visa de long séjour lui permettant de rentrer en France. « Il va pouvoir reprendre une vie normale », se réjouissaient vendredi les élus de Colombes (Hauts-de-Seine), où il est scolarisé. Arrivé en France à l’âge de 13 ans, Mohamed Abourar était inscrit en 1e année de bac pro hygiène et environnement et bénéficiait d’un contrat « jeune majeur » auprès de l’aide sociale à l’enfance, un dispositif réservé aux moins de 21 ans connaissant des difficultés. Le 17 janvier, suite à un contrôle d’identité, il avait été arrêté et expulsé vers le Maroc une semaine plus tard, malgré la mobilisation de ses camarades de classe et d’associations de défense des droits de l’homme. Quinze jours après cette expulsion, le ministère de l’Immigration avait déclaré être « disposé à un examen bienveillant, dès lors que la demande de visa aura été déposée ». Promesse apparemment tenue.

CATHERINE COROLLER, Libération 20/02/2010

°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°

A lire aussi : http://www.liberation.fr/monde/0101...

« Je ne comprends pas, ma vie est en France »

Au moment où se prépare une loi plus répressive sur l’accueil des étrangers, « Libération » a rencontré au Maroc trois jeunes dont l’expulsion a interrompu le cursus scolaire.

°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°

A lire : http://www.midilibre.com/articles/2...

De Damas à Nimes

Sur les 63 réfugiés kurdes originaires de Syrie à Nîmes depuis le 23 janvier, onze sont installés dans un hôtel nîmois. Une autre partie est hébergée dans des centres d’accueil de demandeurs d’asile à Montpellier, Toulouse... Les autres ont disparu et auraient quitté le territoire français.

°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°+°

A lire : http://www.lanouvellerepublique.fr/...

L’accueil des étrangers revu et corrigé par la préfecture

Les associations venant en aide aux sans-papiers dénonçaient les conditions d’accueil en préfecture des étrangers en quête de papiers. ...

Répondre à cet article