Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Soutenir les étudiants sanctionnés, et bien..., c’est possible tout de suite !
[Posté le 24/02/2010]

Bonjour à tous et toutes,

Comme vous le savez probablement déjà, nous avons fait appel des décisions prises par la section disciplinaire de Saint-Etienne (au CNESER, Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche).

Les choses se sont un peu précipitées et nous avons été convoqués plus tôt que nous ne le pensions pour la première phase, celle de l’instruction (celle-ci s’est déroulée le mardi 26 janvier à Paris).

Nous serons à nouveau convoqués pour le jugement, vraisemblablement fin mars ou début avril (toujours à Paris).

Le CNESER s’avère être la seule procédure possible pour contester les décisions prises et nous essayons ainsi de porter toute l’attention possible à cet appel que nous avons formulé. Nous avons dans cette perspective sollicité l’aide de l’avocat avec qui nous avions déjà pris contact en septembre, qui nous a accompagné à Paris et sera présent aussi pour le jugement.L’instruction au CNESER nous a paru plus sérieuse, en tout cas moins jouée d’avance (comparée à celle de Saint-Etienne). Ceci nous a remobilisé et redonné un peu d’espoir...

Mais..., toutes ces procédures coûtent chères ! Même en faisant au mieux pour les déplacements, (5 par voiture, logés chez des amis...), et avec un avocat qui ne semble pas exagérer dans ses tarifs, nous aurions besoin d’un soutien financier. Les premières dépenses sont à peu près couvertes, mais nous allons d’ici peu devoir faire face à de nouveaux frais, que nous ne pouvons pas assumer. Pour détail, nous avons déjà engagé 1000 euros (avance à notre avocat), 130 euros (payés à Maître Walgenwitz, qui a examiné la possibilité d’un recours auprès du tribunal administratif) et environ 300 euros pour le déplacement à Paris. Les dépenses prévues concernent le prochain déplacement que nous allons faire à Paris et le reste des honoraires pour Maître Sounega (3000 euros).

Nous avons pour l’instant reçu 1170 euros de la part de personnes nous soutenant et avons des promesses de soutien de la part de la LDH et de la CNT (650 euros au total). Nous avons déposé 3 demandes d’aide juridictionnelle (sans réponse pour l’instant, donc montant éventuel inconnu) et une "collecte" est organisée au sein de l’université ; mais nous aurions besoin de votre soutien !

Pour nous soutenir, et bien..., c’est possible tout de suite !

Une association de la fac a accepté de gérer un peu les choses. Il est donc possible de libeller des chèques à l’ordre de CURSUS et de les adresser à la bourse du travail :

Comité de soutien UJM Bourse du Travail 4, cours Victor Hugo 42028 SAINT-ÉTIENNE CEDEX 1

Par ailleurs, et ceci suite à la réunion du comité de soutien du mardi 9 février, s’est dégagée l’idée d’organiser une soirée de soutien, ce qui peut permettre, en plus du côté financier, de pouvoir échanger et reparler un peu des conseils de discipline et plus largement de la répression des mouvements sociaux (peut-être serait-il intéressant de prévoir une discussion avec des personnes sanctionnées sur leur lieu de travail/ hôpital ? enseignants ?) Il n’y avait presque personne à cette réunion et du coup, l’organisation de cette soirée repose sur un nombre très restreint de personnes. Il est toujours possible de venir filer un coup de main !

Nous avons également discuté des médias et d’un éventuel rassemblement à Paris le jour de la prochaine convocation.

Pour ceux et celles qui auraient envie de donner un "coup de main", ou qui auraient des suggestions, critiques, questions..., il est possible d’écrire à l’adresse soutien.ujm42 gmail.com, ou de passer aux séances de "l’université solidaire", où il y aura toujours quelqu’un avec qui échanger (tous les mercredis soir à 18h30 sur le site Tréfilerie, généralement dans l’amphi E01).

Salutations combatives et chaleureuses

Les étudiants sanctionnés.

Répondre à cet article