Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

RETRAITES NOUS NE SOMMES PAS DUPES !
[Posté le 26/02/2020]

NOUS NE SOMMES PAS DUPES !

Nous ne sommes pas dupes des effets d’annonce : les femmes n’ont rien à gagner à la réforme des retraites, c’est même tout le contraire.

Aujourd’hui, de la même façon qu’à travail égal les femmes sont moins bien payées, notre retraite est de 40 % inférieure à celle des hommes, de plus nous partons un an plus tard en moyenne.

Cette nouvelle réforme ne fait qu’aggraver le déséquilibre !

Elle prévoit de prendre en compte l’ensemble de la carrière et non plus les 25 meilleures années (secteur privé) ou les 6 derniers mois (secteur public), ce qui est particulièrement problématique pour les femmes, qui ont souvent des carrières plus décousues : difficulté à trouver du travail, embauchées dans des emplois moins bien payés, mal-reconnus, enchaînant souvent les emplois précaires après un congé maternité. Aux femmes aussi les temps partiels « subis » ou imposés par la vie familiale, quand il faut s’occuper des enfants ou d’un.e proche âgé.e ou malade.

De plus, les trimestres attribués pour chaque enfant seraient supprimés, et la majoration de 10 % pour le 3e enfant (pour les 2 parents) serait remplacée par une majoration de 5 % (pour un seul parent). Clivant… et si la majoration est attribuée à un homme, qui gagne souvent plus, en cas de divorce les femmes se retrouveraient encore plus en difficulté.

Et pour ce qui concerne les pensions de reversions attribuées après le décès des conjoint.e.s, elles seraient reculées après l’âge de la retraite. Cette pension qui permet de compenser l’écart de salaire au sein des couples (en défaveur des femmes dans les couples hétéro dans 90 % des cas) peut être touchée à partir de 55 ans. Ce ne serait plus le cas. Par ailleurs, elle serait supprimée en cas de divorce. Encore une fois, c’est nier les inégalités de genre et la nécessité de les compenser.

En somme tout ce qui tendait à revaloriser l’investissement (« travail gratuit ») des femmes dans leurs foyers disparaît…

Nous ne sommes pas dupes des effets d’annonce : les femmes n’ont rien à gagner à la réforme des retraites, c’est même tout le contraire.

Aujourd’hui, de la même façon qu’à travail égal les femmes sont moins bien payées, notre retraite est de 40 % inférieure à celle des hommes, de plus nous partons un an plus tard en moyenne.

PDF - 1.5 Mo
Tract Retraites CNT- FLML sainté 25.02.20

Cette nouvelle réforme ne fait qu’aggraver le déséquilibre ! (suite en pièce jointe)

Répondre à cet article


dans cette rubrique