Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Constitution d’un groupe de réflexion et d’entraide sur la place des enfants dans les milieux militants et autogérés à Saint-Etienne
[Posté le 16/02/2020]

Après quelques rencontres et réunions, un petit groupe de travail et d’entraide autour de la question des enfants est en train de se former à Saint-Etienne. Encore en construction, ce groupe a émergé à l’initiative du groupe Femmes Libres de la CNT 42, à partir du constat que de nombreuses personnes responsables d’enfants ne peuvent pas s’investir comme elles le souhaiteraient dans des espaces militants du fait de la difficulté de s’organiser seules pour la garde des enfants et de l’absence de prise en charge collective de cette question.

En effet, si de plus en plus de festivals autogérés proposent un temps de garde pendant les ateliers, voir, dans le meilleur des cas, des activités adaptées pour les plus jeunes, cette proposition reste encore marginale et souvent problématique. Presque aucune soirée, projection, discussion n’offre la possibilité d’un lieu réservé pour les dodos, jeux et lectures qui permettraient à des parents de venir avec leurs enfants.

Encore une fois, ce sont souvent les femmes qui sont les plus pénalisées par cette réalité, car ce sont souvent elles sur qui reposent la responsabilité de la garde des enfants au quotidien. C’est peut-être aussi pour cette raison que cette problématique reste souvent invisible : beaucoup d’hommes ne voient pas le problème puisqu’il repose rarement sur leurs épaules, et beaucoup de féministes refusent de se charger encore une fois de cette question qui les renvoie à une assignation genrée… Pourtant, si on cherche à être inclusives dans les espaces en non-mixité meufs/guines/trans, cela commence par permettre à des mamans qui n’ont pas d’autres moyens de garde de venir avec leurs enfants. Par ailleurs, dans tous les espaces qui luttent contres les formes d’oppressions multiples auxquelles les individus sont exposés dans cette société pour différentes raisons, ne pas laisser de place aux enfants pour acquérir des outils de résistance aux violences qu’iels vivent tous les jours est tout de même un comble !

Le projet du groupe « enfants » stéphanois en construction est ainsi de proposer des activités lors d’événements militants en journée, et un espace couchage pour les temps en soirée. Le groupe, après une première réunion en non-mixité femmes, a décidé de se réunir en mixité, et il est désormais constitué de parents et de non parents qui souhaitent également réfléchir à une meilleure façon d’inclure les enfants dans les dynamiques autogestionnaires. Cela passe aussi par l’envie de réfléchir ensemble sur des problématique telles que l’éducation féministe et anti-autoritaire, l’âgisme, la place des enfants pendants les manifs, mais aussi par des temps passés ensemble pour faire du lien par les jeux et les activités en extérieurs, les échanges de références bouquins ou d’astuces premiers secours.

Les prochaines réunions auront ainsi pour objectif de mettre en place des rendez-vous réguliers dans des lieux fixes, ouverts à tous les enfants et aux adultes les accompagnants, pour permettre éventuellement à des parents de souffler, de prévoir autre chose, et aux enfants de se retrouver et d’avoir un temps à eux pour exprimer leurs besoins et expérimenter leur créativité. Reste également à trouver un moyen pour permettre aux adultes du groupe de se retrouver entre elleux pour échanger et construire ce projet et des outils pour pouvoir proposer de dépanner les unes les uns et les autres sur des moments de gardes.

Par la constitution de ce réseau d’entraide le groupe espère permettre aux enfants de grandir en côtoyant d’autres enfants d’âges différents et d’autres adultes référents que leurs parents. L’idée serait aussi évidemment que cette initiative puisse donner des idées à d’autres !

Références :

Tu seras un homme – féministe - mon fils ! par Aurélia Blanc

La domination adulte, Yves Bonnardel

le blog « maman, rodarde ! »

et le site d’Elise Gravel

Contact : 06.21.70.60.67

Femmes Libres Saint-Etienne