Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Samedi 29 juin 2019 à 10H : Marche solidaire pour le respect du droit d’asile et contre la procédure de Dublin
[Posté le 27/06/2019]

Rassemblement public à 10H place Victor Hugo ( à côté de Centre deux)

Texte écrit par des personnes dublinées et des personnes du Collectif des occupant-e-s de la Bourse.

Depuis les accords « Dublin », il n’est plus possible de demander l’asile dans le pays de son choix dans l’ Union Européenne. Une personne arrivée en France par l’Italie ou par l’Allemagne est contrainte d’y retourner car c’est là qu’elle a déposée ses empreintes pour la première fois.

En Italie, pour les réfugié.e.s, les conditions de vie sont inhumaines. Les alternatives pour un nouvel arrivantse résument à la vie à l’intérieur de « campo » militarisés ou bien à l’errance dans les rues des villes, en proie dans tous les cas aux trafics et à la violence.Pas de possibilités de se nourrir décemment ou de se soigner.En Allemagne les perspectives ne sont pas meilleures.Certaines personnes finissent par rejoindre la France en espérant accéder à plus de droits, à une existence plus décente . Cependant soumises à Dublin, elles ne pourront prétendre à rien.

Dans les faits, en France, il n’y a pas plus d’horizons, ni droit au travail, ni à à la formation . En France il n’ya pas d’issues.

Dublin c’est comme un piège pour celles-eux qui ont envie de mettre en action leurs compétences et leurs savoirs faire mais que l’on pousse à la clandestinité.L’isolement, et la précarité subis sont violents, peu d’argent, pas de logement, pas de droit au travail,pas de cours de français, les personnes dublinées n’ont aucune légitimité sociale. Regroupé.e.s par pôles régionaux ( au plus près des aéroports), ielles sont privé-es de toute intimité et subissent au quotidien des persécutions administratives, policières, sociales.Ces pratiques fascisantes reflètent une politique migratoire discriminante, excluante et brutale vis à vis d’êtres humains sur le sol français

Respect de la dignité pour chacun.e !

Solidarité avec les demandeur.euse.s d’asile et les dubliné.e.s !

Article premier du préambule de la Déclaration des droits de l’homme.

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 13.

1.Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.

2.Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Répondre à cet article

1 Message


derniers messages

dans cette rubrique