Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

St-Etienne : SOLIDARITE AVEC LES OUVRIERES DE GEBZE (Turquie)
[Posté le 21/06/2018]

Le 20 juin 2018, à Saint-Etienne, un rassemblement organisé par le collectif féministe Les Sampianes et Femmes Libres CNT Sainté - CNT 42 a eu lieu devant le magasin Yves Rocher de la ville, en soutien aux 124 ouvrières licenciées de l’usine Flormar de Gebze (Turquie), usine appartenant au premier groupe français de cosmétologie. Ces ouvrières ont été licenciées pour s’être syndiquées et s’être révoltées contre leur salaires de misère, leurs conditions de travail et le harcèlement incessants de leurs chefs. Depuis leur licenciement, il y a 37 jours, elles se rassemblent quotidiennement devant l’usine, dansant et chantant pour demander leur réintégration et la reconnaissance de leurs droits syndicaux. Plusieures ouvrières qui, de l’intérieur de l’usine leur avaient manifesté leur soutien par des applaudissements, ont été à leur tour licenciées.

A Saint-Etienne, Les Sampianes et Femmes Libres CNT Sainté 6 CNT 42 ont distribué un tract appelant aux boycott des produits Yves Rocher, à l’intérieur du magasin, au personnel.elle. et aux clientes présentes et, à l’extérieur, aux passant.e.s avec le soutien de membres de avec le soutien des militant.e.s de la CNT42, de BDS, de militant.e.s de la CGT et des Jeunesses Communistes.

La direction du magasin Yves Rocher n’a pas manqué de faire appel à la police qui, arrivée sur place, s’est contentée de libérer l’entrée du magasin et s’est montrée plutôt sensibilisée (sic) aux revendications des femmes turques comme d’ailleurs l’ensemble des stéphanois.e.s informé.e.s de la situation à Gebze. En effet, des clientes s’apprêtant à entrer faire leurs courses chez Yves Rocher y ont renoncé à la lecture du tract et à l’écoute des prises de paroles.

Une réunion Sampianes / Femmes Libres CNT Sainté s’est ensuite tenue pour organiser, avec les contacts que nous sommes en train de prendre à Gebze, la suite de cette lutte de solidarité. Une lettre a été écrite et envoyée à Bris Rocher, le PDG du groupe. Cette lettre a été

PDF - 39.1 ko
lettre à Bris Rocher

envoyée à l’ensemble de la presse, aux syndicats et aux associations de défenses des droits des femmes.

Il a été décidé de tracter chaque jour devant les magasins Yves Rocher de Saint-Etienne et de ses alentours jusqu’à la garantie de la réintégration des ouvrières de Flormar et du respect de leurs droits syndicaux.

Les ouvrières de Gebze en appellent à la solidarité internationale.

Femmes Libres CNT Sainté - CNT 42

Répondre à cet article